La victoire de tous !







Les Ivoiriens sont formidables. Les africains sont impeccables. Les européens sont merveilleux. Le reste du monde magnifique. Ils ont cru. Ils se sont battus les mains nues. Ils n’ont jamais senti la fatigue. Certains sont tombés sur le champ de bataille. Ils n’ont jamais renoncé. Parce qu’au bout de l’effort, se trouve la récompense. Et leurs efforts ont été récompensés. Ils ont eu gain de cause. Pour dire que quelque soit la longueur de la nuit, le jour va arriver. Et le jour est arrivé. Le coq a chanté. Le soleil s’est levé. Et le jour de gloire est arrivé.

 

Tous ont montré que lorsqu’on est engagé dans un combat, on ne doit pas se soucier de son corps, de sa chair. Mieux l’on ne doit pas avoir peur de mourir pour le combat. Ils se sont inscrits dans cette logique. Et ils n’ont pas baissé les bras. Parce que jeter l’éponge, serait tué le combat. Ils n’ont jamais abdiqué devant l’adversité et les obstacles. Ils les ont affrontés avec conviction. Par conséquent, ils sont allés jusqu’au bout, en tenant bon. Ils sont allés au bout du combat. Et dans ce combat, ils ont eu toujours pour référence Dieu. Oui l’Eternel des Armées. Car le Seigneur ne se dédit jamais. Quant il dit, il fait. La victoire appartient à ceux qui ont la faveur de Dieu. Il faut le prier et le louer. Et faire sa volonté.

 

Le Seigneur n’a pas changé. Car sa fidélité est éternelle. Dieu est un abri sûr, un secours toujours prêt dans la détresse. Ils ont pris l’exemple sur le peuple d’Israël. Ce peuple a subi toutes les humiliations possibles sous le règne de Pharaon. Ce peuple a su garder son calme. Avant de se tourner vers Dieu. Le résultat, on le connaît. Il est sorti victorieux dans ce combat. Personne ne pouvait imaginer, un seul instant, que Pharaon qui se prenait pour le maître de l’univers pouvait subir la colère de Dieu. La parole de Dieu, la sécheresse devient abondance, le vil est élevé, les grands rabaissés, la stérile enfante, les sourds entendent, les aveugles voient, les morts ressuscitent. Chaque chose à son temps. Le Seigneur dit dans hébreux qu’il fera de tes ennemis ton marchepied. Et sa volonté sera faite.

 

Le Président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé ont été vilipendés, hier, ils sont devenus les héros aujourd’hui. Chacun a joué sa partition à son niveau pour l’obtention de ce résultat positif. Celui de la libération du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. C’était un orchestre. Tout le monde était à sa place. Les chanteurs, les guitaristes, les violonistes, les joueurs de piano, les choristes, les trompettistes, les bassistes… Ils sont accordé leur violon pour donner le bon son. Et tous étaient dans une pirogue. Personne n’a joué aux imbéciles. Parce que le faire, la pirogue allait chavirer. Il y a eu des moments de doutes, d’intrigues, d’abandons, de fatigue... Mais jamais de relâchement. Parce que l’objectif n’était pas atteint. Et aujourd’hui, c’est chose faite. Cette victoire est la victoire de tous. C’est la victoire de la conjugaison des efforts des uns et des autres. Pendant que certains marchaient, tenaient des meetings, des conférences, d’autres fléchissaient genoux pour implorer le Seigneur ou jeûnaient.

 

Mais, le serpent n’est pas encore mort. Et il ne faut pas laisser tomber le bâton. Les deux leaders sont libres. Il faut transformer cette liberté sous condition, en une liberté totale. A cet effet, il faut maintenir la flamme de la résistance et de la mobilisation. La difficulté n’a jamais été une raison valable pour abandonner. Et Martin Luther King de dire : « Si vous ne pouvez pas voler, alors courez ; Si vous ne pouvez pas courir, alors marchez ; Si vous ne pouvez pas marcher, alors rampez ; Mais quoique vous fassiez, vous devez avancer ». Et Desmond Tutu de soutenir : « L’espoir c’est être capable de voir la lumière malgré l’obscurité ». Rien ne s’obtient dans la facilité. Tous les jours sont des jours de combat. Celui qui racontera l'histoire, mais il ne pourra pas occulter votre témérité et votre bravoure. Parce que nous sommes le peuple de Côte d'Ivoire. Et vous n’êtes pas des lâches. Vous êtes des téméraires. Continuez! Souvenez-vous de la longue marche de Gandhi en Inde et de Mao Tsé Toung en Chine.

 

Bonne lecture. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra. Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire. A la semaine prochaine.

 

Yacouba Gbané

En lecture en ce moment

PDCI-RDA : Kobenan Kouassi Adjoumani annonce son départ du parti après la constitution du RHDP

Un délestage de 72 heures constaté dans le Moronou