Drame au carrefour SOLIBRA : des membres de la communauté libanaise crient leur ras-le-bol





drame-au-carrefour-solibra-des-membres-de-la-communaute-libanaise-crient-leur-ras-le-bol


Des ressortissants libanais, au nombre de trois, ont perdu la vie dans un accident de la circulation, mardi. Le drame est survenu à la suite d'un non-respect du code de la route. Pour des membres de la communauté des personnes décédées dans cet accident, cela est dû à "l’indiscipline" de leurs frères et sœurs qui se démarquent de la plus mauvaise manière sur les routes. Ils n’ont pas voulu se taire et ont tenu à dénoncer cela. C’est le cas du célèbre Hayek Hassan, très actif au plan social, qui a mis le pied dans le plat en critiquant ouvertement l’attitude de certains membres de sa communauté.

En effet, dans une lettre ouverte aux membres de la communauté libanaise, il s’est voulu clair : "Nous sommes dans un pays aujourd’hui dans lequel beaucoup d’entre nous sont nés ! Beaucoup d’entre nous sont naturalisés, mais cela ne fait pas de nous des Ivoiriens de sang mais de cœur ! En aucun cas, la nationalité ne nous donne le droit de dire à quelqu’un que je suis plus Ivoirien que toi ! Nous sommes les champions de l’indiscipline ! Nous sommes les champions du non-respect des règles instaurées par les autorités ! ". Et de citer les infractions auxquelles sont désormais abonnés des Ivoiriens d’origine libanaise. "Mauvaise conduite, ronflement de pot d’échappement, course, non-port de ceinture de sécurité, téléphone au volant, etc. sont devenus une habitude comme si nous ne sommes pas concernés par les lois ". Hayek Hassan a ouvertement interpellé les responsables de cette communauté, leur demandant de prendre leurs responsabilités : " Je demande aux responsables de ma communauté libanaise de prendre les choses en main et de mettre un terme à tous ses errements ". Il est allé plus loin en menaçant : " Désormais, tu veux jouer au zozo ou à l’impoli ? D’accord, nous allons t’aider à aller le faire dans ton pays en te dénonçant et en dénonçant toute personne qui va s’aventurer en pensant connaître x ou y, pour te faire sortir de là où tu seras".
Comme lui, Docteur Lakiss Mohamed n’est pas passé par quatre-chemins pour interpeller ses "parents" Libanais. "Chers Compatriotes, la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. Trop, c’est trop … ", a-t-il crié son ras-le-bol. Avant de se montrer très incisif : " N’abusons pas de cette hospitalité. Nous exagérons. Nous sommes champions de l’indiscipline, de l’anarchie totale, du désordre et du « je m’en foutisme ». L’éducation a foutu le camp dans notre communauté faisant place à une éducation tordue et inexistante". Pour Dr Lakiss, les parents ne sont pas étrangers à ces dérives : "L’inconscience et l’irresponsabilité nous poussent souvent à tolérer les caprices de nos enfants, en leur donnant tout ce qu’ils veulent et en leur permettant de faire tout ce qu’ils veulent, en faisant d’eux des criminels sans le savoir". C’est pourquoi, il propose : " pour la catastrophe d’aujourd’hui, que les auteurs paient pour leur bêtise et que nos autorités soient très regardantes sur notre communauté en extirpant les brebis galeuses de notre communauté, en les condamnant et pire, en les expulsant de ce pays. Car nous ne voulons pas payer pour les autres et nous ne cautionnons pas ces bêtises ".

Modeste KONÉ

 

En lecture en ce moment

Sécurité en Côte d’Ivoire: Comment Vagondo Diomandé et ses hommes rassurent les populations

Le calendrier de la Coupe du monde 2022 dévoilé