Côte d’Ivoire / Assemblée nationale : Qui succédera à Guillaume Soro ?





Côte d'Ivoire,Assemblée nationale,Guillaume Soro,démission,Soro Guillaume


Après la démission de Guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, de nombreux observateurs s’interrogent quant à sa succession. Pour l’heure, la question n’a pas encore été abordée aussi bien au parlement que par le pouvoir en place. Une chose est sure, selon le règlement, le doyen des vice-présidents devrait assurer l’intérim.


Toutefois, le discours du désormais ex-président de l’Assemblée nationale laisse clairement transparaître que son successeur sera un cadre du Rassemblement des houphouetistes pour la paix et la démocratie (Rhdp, parti unifié au pouvoir).
"En ce mois de janvier 2019, j’ai eu le privilège de plusieurs audiences avec le président de la République notamment le 5 janvier et le 25 janvier. Il a été question de mon engagement politique et de mon positionnement idéologique vis-à-vis du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Cette question aussi importante soit-elle, a nécessité de ma part réflexion et décision. Oui, j’ai choisi de ne pas m’engager au sein du RHDP unifié. Ainsi, je n’ai point pris part au congrès ordinaire du 26 janvier dernier au stade Félix Houphouët-Boigny. Grave erreur ! Grave faute ! Ont tôt fait de clamer certains de mes compères", a fait savoir le député de la circonscription de Ferké dans son discours de démission. Si le fait n’est pas nouveau, il vient rappeler que Guillaume Soro a été contraint à la démission. On se rappelle que le président de la République, Alassane Ouattara lui-même, avait annoncé cette démission avant le concerné lors d’une rencontre d’échanges de vœux avec la presse, le 28 janvier dernier, omettant tout protocole.

A lire aussi: https://www.pressecotedivoire.ci/article/982-soro-guillaume-demissionne-de-son-poste-de-president-de-lassemblee-nationale


Seconde révélation, Soro Guillaume a été contraint à la démission parce qu’il a refusé de s’"engager au sein du RHDP unifié". En clair, il aurait conservé son poste si, comme le lui réclamaient de nombreux partisans du RHDP, il avait clarifié sa position en adhérant au nouveau parti.

Il n’y a donc pas de doute que Guillaume Soro a quitté la tête du parlement pour faire place à un cadre du RHDP unifié. Pour l’heure, difficile d’avancer un nom. Une chose est sure, les cadres de cette nouvelle formation politique sont nombreux à l’hémicycle. Mieux, ils sont majoritaires (164 sur 253). Quand on sait qu’ils ont annoncé récemment la création de leur groupe parlementaire, on peut donc en conclure qu’"il n’y a pas match". Reste à savoir lequel de ses nombreux cadres du RHDP unifié succédera à Guillaume Soro à la présidence de l’Assemblée nationale.

Modeste KONE

En lecture en ce moment

RD Congo : Gbohouo Sylvain désigné meilleur gardien

Immigration : Aucun ivoirien n’a débarqué en Italie au premier trimestre 2019 (Ministère)