Procès contre Guillaume Soro et ses proches: le collectif des avocats de la défense quitte la salle d’audience





proces-contre-guillaume-soro-et-ses-proches-le-collectif-des-avocats-de-la-defense-quitte-la-salle-daudience


Le collectif des avocats de la défense de Guillaume Soro et ses proches se sont retirés de la salle lors de l'audience tenue ce mercredi au tribunal de première instance d’Abidjan. 

Sur l’objet de leur retrait, ils disent n’être pas entrés en possession des pièces nécessaires à la tenue de l’audience,  notamment,  une bande audio qui fait partie des pièces de l’accusation.  

Cette audio était en instance d’être écoutée quand les avocats de la défense ont estimé qu’ils ne pouvaient pas écouter cette bande audio séance tenante pour défendre leur client alors que la partie adverse a eu le temps de s’en imprégner bien avant.

Le juge, n'ayant pas accédé à leur requête, celle de reporter l’audience, le temps d’entrer en possession de l’audio en question, avant la poursuite du procès, ils ont déserté la salle.

Sauf Maitre Sackho, l’avocat de Félicien Sékongo qui dit être présent à l’audience pour la cause unique de son client, est resté, demandant la poursuite de l’audience. 

Pour le juge Charles Bini, le retrait des avocats de la défense "n’affecte pas la poursuite du débat". Lequel débat s’est poursuivi avec l’audition de la bande audio presqu’inaudible et dans laquelle on pouvait entendre une voix, semblable à celle de Guillaume Soro.

"Ecoute délicate", a avoué le procureur de la République,  Richard Adou qui s’est chargé de lire de larges extraits des propos de cette bande audio.

Félicien Sékongo l’un des accusés était à la barre ce mercredi. L’audience a été suspendue. Elle devrait reprendre cet jeudi.   

Guillaume Soro et 19 de ses proches sont accusés, entre autres, de complot contre la sûreté de l'état, trouble à l’ordre public et diffusion de fausses nouvelles.

Sur les 20 accusés, 14 ont répondu présents à l’audience de ce mercredi. Quant à Guillaume Soro, Affoussiata Bamba Lamine et autres qui se trouvent hors du pays, ils seront jugés par contumace,  a prévenu le procureur de la République.  

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

La proclamation des résultats des élections municipales à Grand-Bassam a lieu au CAFOP

Education nationale : Voici toutes les grandes rénovations du pouvoir Ouattara pour l’école ivoirienne