Déclaration de Monsieur le Ministre de la Communication à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la télévision







C hers compatriotes,

A l’instar des autres pays du monde, la Côte d’Ivoire célèbre ce mercredi 21 novembre la Journée Mondiale de la Télévision. Cette Journée, proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1996, met en exergue l’influence croissante qu’a occupée et qu’occupe toujours ce média dans la vie des populations. Elle encourage les échanges internationaux d’émissions consacrées notamment à des questions telles que la paix, le développement économique et social, la sécurité, ou le renforcement des échanges culturels.

En effet, la télévision est l’un des moyens de communication les plus puissants, qui cristallise l’attention de milliards de personnes à travers le monde. Elle est, à ce titre, l’objet de toutes les convoitises. Cette situation est exacerbée avec l’avènement du digital et du numérique. Désormais, au-delà de sa mission traditionnelle d’informer, d’éduquer et de divertir, la télévision contribue à façonner et à orienter les opinions.

Ainsi, la célébration de cette journée par notre pays, nous donne l’occasion de marquer une pause pour présenter les acquis et avancées du gouvernement en matière de développement de l’environnement télévisuel dans ce contexte particulier de pluralisme de l’offre éditoriale.

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA à travers son gouvernement dirigé par le Premier Ministre Amadou GON COULIBALY, a consenti d’importants investissements notamment dans l’équipement et la réhabilitation de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) qui couvre aujourd’hui plus de 96% du territoire ivoirien et affronte sans complexe, la concurrence qui naît de la libéralisation de l’espace télévisuel, étant notamment aujourd’hui la première chaîne regardée en Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, le gouvernement, engagé dans le processus de migration vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT), a, dès 2016, autorisé quatre nouveaux opérateurs, portant ainsi le paysage audiovisuel national à sept (7) chaines disponibles en accès libre dès cette année, en accompagnement des sept (7) bouquets satellites.

En outre, dans le cadre de la régulation de l’activité audiovisuelle en Côte d’Ivoire, l’Etat a mis sur pied une Autorité Administrative Indépendante, la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, chargée : de veiller au respect de l’éthique et de la déontologie en matière d’information et de garantir l’accès, le traitement équitables des Institutions de la République, des partis politiques, des associations et des citoyens aux organes officiels d’information et de communication;

Nous sommes heureux et fiers d’affirmer que tous ces efforts en vue d’améliorer l’écosystème audiovisuel en Côte d’Ivoire permettront aux populations ivoiriennes de bénéficier de programmes plus riches et adaptés à leurs attentes.

Certes, beaucoup reste à faire pour que notre télévision figure au rang des meilleures de ce monde, mais notre département ministériel travaille en étroite collaboration avec les premiers animateurs de médias télévisés au renforcement des acquis et à l’innovation des outils de productions télévisuelles.

A ce stade de mon propos, il me plaît de rendre hommage à tous les agents, femmes et hommes, sans distinction de fonctions, qui travaillent nuit et jour à Abidjan ou à l’intérieur du pays pour le bon fonctionnement de notre télévision nationale.

A cet hommage, j’associe tous les agents des médias du secteur de la télévision en Côte d’Ivoire comme ailleurs dans le monde, qui exercent leur métier, dans la rigueur et avec un sens élevé du devoir.

Je vous remercie.
Sidi Tiémoko TOURE

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Pathé O’ à propos de la mode africaine : ‘’Je suis si fier….’’’

Deuil : le Forum des houphouétistes apporte son soutien à la famille d’Aboudrahamane Sangaré