Décès de Irié Lou Colette, l’hommage de Vincent Toh Bi à "une femme diamant"





deces-de-irie-lou-colette-lhommage-de-vincent-toh-bi-a-quotune-femme-diamantquot


Présidente de la Fédération nationale des coopératives de vivriers en Côte d'Ivoire (FENACOVICI), Irié Lou Colette est décédée, le vendredi 5 mars 2021. C'est une femme d'affaires exceptionnelle qui a contribué à réorganiser et à moderniser le secteur du vivrier.

Ce vendredi, jour de levée de corps de Irié Lou Colette, l’ex préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi a tenu à rendre un hommage à cette femme qu’il qualifie de "femme diamant".

« Elle s’appelait Irié Lou Colette. Irié, dans la cosmogonie Gouro, veut dire Soleil, et par extension, tout ce qui irradie les autres et leur apporte du bonheur. Avec le passage de notre vie ancestrale à la semi-modernité, Irié a fini par signifier « tout ce qui a de valeur ».

Avec les transformations économiques pré-coloniales, Irié voulait aussi dire cauris, valeur naturelle hautement symbolique, qui servait de monnaie d’échanges.

Elle s’appelait Irié Lou Colette. Elle était Soleil. Elle irradiait ses sœurs. Elle leur apportait du bonheur en changeant leur quotidien. Elle était une valeur. Elle était financièrement et économiquement une grande monnaie.

Elle n’était pas ma Mère Juliette. Mais elle savait que Juliette n’était plus de ce monde. Alors, elle a décidé de nous soutenir. Elle a décidé d’être notre nouvelle mère.

Quand nous sommes allés prendre nos nouvelles fonctions de Préfet d’Abidjan le 23 Août 2018, nous l’avons présentée comme notre Maman (voir photo), rôle qu’elle a assumé pleinement.

Quand nous avons quitté les fonctions de Préfet le 26 Août 2020, nous sommes allé lui dire au revoir. Cette étreinte maternelle éternelle, c’est notre toute dernière image dans les attributs de Préfet (voir photo). Le symbole veut qu’elle ait été là au début et à la fin.

Au-delà de l’étreinte, c’est l’effusion d’Amour pour les autres qu’elle a toujours eue.

Irié Lou Colette, femme illettrée, mais grande intellectuelle et renommée Businesswoman, voulait le bonheur pour toutes les femmes et surtout pour les femmes rurales, productrices de vivrier. Elle voulait leur richesse et leur autonomie.

Elle a renforcé tous les circuits de commercialisation nationaux et régionaux. Elle a acquis des espaces de marché dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire et y a formé des dizaines de milliers de femmes, mises ensuite en réseau.

Les institutions financières et de coopération bilatérale et multilatérale ont adhéré à ses projets , dont certains verront certainement le jour.... sans elle.

Femme Diamant qui a enseigné que tout humain peut arriver à tout, malgré les handicaps, mais avec une volonté de fer.

La levée de corps de Irié Lou Colette a lieu aujourd’hui Vendredi matin à 07 h. Elle part pour sa dernière demeure sous la terre de ses Ancêtres, Iriéfla.

Femme Diamant, Mère mienne. Que ton œuvre et ton cheminement sur terre ne soient ni fortuits ni gratuits. Que Dieu Notre Père t’accueille auprès de Lui ». 

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Agro-industrie : la Côte d’Ivoire, premier producteur de Desperados en Afrique

Investiture du candidat du RHDP: le stade Félix houphouet-Boigny affiche complet