Presse : l’Olped célèbre les journalistes écrivains





Côte d'Ivoire,Olped,Salon du journalistes


L’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et la déontologie (OLPED) a procédé, ce mardi, à Abidjan, au lancement du Salon international du journaliste-écrivain, une tribune dédiée à célébrer les journalistes en tant qu’écrivains.

Ce salon, le premier du genre selon le président du comité de direction de l’OlpedZio Moussa, est prévu se tenir au mois de novembre sur trois jours. Il vise à "célébrer le métier de journaliste dans sa dimension au long court".

Outre la célébration, l’Olped entend à travers ce salon susciter plus de journalistes-écrivains, valoriser ces écrits, être le pionnier en matière de salon dédié aux journalistes. Pour M. Zio, "quel que soit le type de livre, il aura sa place à ce salon", a-t-il, rassuré, projetant que ce salon soit le plus grand tant en nombre de visiteurs que par son contenu.

Au menu de ce salon, des rencontres professionnelles et des exposition-ventes. 
L’une des particularités de ce salon, selon Zio Moussa, est qu’il sera aussi un marché du manuscrit. Les journalistes auront l’occasion de présenter leurs manuscrits devant des éditeurs.

Pour cette première édition, cinq pays de l’Afrique à savoir, le Sénégal, le Cameroun, l’Afrique du Sud, le Nigéria et le Maroc sont invités. Sur le vieux continent la France sera également de la partie.

Le commissaire du Salon international du livre d’Abidjan (Sila), Ange Félix N’Dakpri, partenaire technique de ce salon, s’est dit heureux d’être associé à cet "événement qui rend un hommage appuyé à d’éminents journalistes en tant qu’écrivains".

Il a dévoilé quelques plans d’actions que l’Olped devrait mettre en œuvre pour la réussite de l’événement, notamment les sources de financement (commercialisation des espaces, l’apport de mécènes) et même des prix seront attribués à chaque catégorie et qui devraient porter les noms d’illustres hommes de médias, entre autres Diégou Bailly, Pr Sery Bailly, Zadi Zaourou.

Le thème de cette première édition porte sur "la liberté d’expression et liberté de publier", note-t-on.

Ce salon fait partie des trois activités prévues pour cette année 2019 à savoir l’évaluation de l’état de la liberté de la presse dans les 15 pays de la CEDEAO et la réédition du prix Olped récompensant les entreprises de presse respectant l’éthique et la déontologie.
 

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / La grève de la COSEFCI vire à l’affrontement entre enseignants au lycée moderne d’Issia

FPI: De la nécessité d’une réconciliation pour la reprise du pouvoir en 2020 (analyse)