Les structures de gestions des élections de Afrique de l’ouest à Bassam pour examiner les moyens d’un résultat électoral légitime et acceptable





les-structures-de-gestions-des-elections-de-afrique-de-louest-a-bassam-pour-examiner-les-moyens-dun-resultat-electoral-legitime-et-acceptable


Un symposium régional en vue d’examiner les moyens de garantir des résultats d’élections légitime et acceptable pour toutes les parties se tient ce lundi 12 décembre 2022, à Grand Bassam, à l’initiative du Réseau des structures de gestion des élections en Afrique de l’ouest.

« L'objectif principal du symposium est d'examiner, de manière critique, les moyens de garantir que les votes individuels aboutissent à un résultat électoral légitime et acceptable », a déclaré Coulibaly-Kuibiert Ibrahime président de la Commission Electorale Indépendante de Côte d’Ivoire (CEI), par ailleurs Président RESAO, rappelant que l’attribution dévolue aux structures en charge des élections, c’est de transcrire exactement, dans les résultats, la volonté populaire exprimée par les électeurs.

Le challenge est grand dans un contexte caractérisé par la suspicion, les intrusions de toutes natures (sociales, politiques, technologiques) et les velléités d’intimidation, selon le président du RESAO

« Notre défi est donc d’agir sur les leviers, d’une part, de la sensibilisation de l'électorat et des opinions, et d’autre part, les mesures de transparence pour que les activités de vote soient ouvertes, transparentes et dénuées de fraude, de manipulation ou d'intimidation », a-t-il proposé, face à un manque de plus en plus généralisé dans les processus électoraux et les Institutions chargées de les gérer, en Afrique en général et, plus spécifiquement, dans les Etats d’Afrique de l’Ouest.

Pour lui, quand le REASO aura acquis la compréhension et de bonnes pratiques pour garantir l’intégrité du suffrage et améliorer les processus de gestion des résultats, pour renforcer davantage la confiance des citoyens et assurer l'acceptation des résultats par les électeurs et les candidats, alors, il aura fait son devoir : « celui de promouvoir la tenue d'élections pacifiques, équitables et crédibles dont les résultats sont acceptés par toutes les parties prenantes ».

Ce symposium régional qui va tourner autour du thème « garantir l’inviolabilité et l’intégrité du vote », sera suivi de la 8e assemblée générale du réseau, note-t-on.

C’est en marge de la 7e assemblée générale, tenue, à Accra en décembre 2021 que Coulibaly-Kuibiert Ibrahime a été porté à la tête du comité de pilotage du Réseau des structures de gestion électorale en Afrique de l’ouest (RESAO)

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Congrès constitutif du RHDP : Plus de 80.000 personnes attendues le 26 janvier au stade Houphouët-Boigny

JNCC 2022 : Le prix du kilogramme du cacao fixé à 900 FCFA pour la campagne 2022-2023