Pourquoi Laurent Gbagbo n’est pas prêt à pardonner Simone Gbagbo ?





pourquoi-laurent-gbagbo-nest-pas-pret-a-pardonner-simone-gbagbo


Ce qui circulait comme une rumeur depuis plusieurs mois est désormais chose officiel. Plus rien ne va entre l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet. Quelques jours après la scène, qualifiée par plusieurs observateurs d'assez humiliante pour Simone Ehivet le 17 juin dernier à l'aéroport, ce qui apparaissait jusque là comme une rumeur vient d'être confirmé.

Laurent Gbagbo a officiellement demandé le divorce d'avec son épouse Simone.  Selon un communiqué signé de l’un de ses avocats, maitre Claude Mentenon, l’ancien président ivoirien a saisi un juge aux affaires matrimoniales ce lundi 21 juin 2021 à l'effet de se séparer définitivement de celle avec qui il a partagé plus de trente ans de vie commune tant sur le plan familial que politique. Conséquence selon lui « du refus réitéré depuis des années de Simone Ehivet de consentir à une séparation à l'amiable ».

A voir la tournure que prend les choses, on se demande ce que l'ex première dame a pu faire pour que l'ancien chef de l'Etat, 76 ans, à un moment où son parti, le Front populaire ivoirien, dont Simoe elle même en est la 2e vice-présidente, est traversé par une crise interne.

Qu’est ce Simone Ehivet a bien pu faire pour que son époux, qui a tant prôné le pardon, ne puisse pas la pardonner ? Telle est la question qui trottine dans l’esprit de plusieurs internautes.  

Laurent Gbagbo va-t-il réussir à réunir le FPI ?  

Une séparation qui peut jouer en défaveur de Laurent Gbagbo

Depuis plusieurs années, le Front populaire ivoirien est divisé en deux parties, avec le camp d’Affi N’Guessan, et le camp surnommé les Gbagbo ou rien (Gor). Cette frange du FPI pourrait, à son tour, être fragilisée par les problèmes entre Laurent Gbagbo, et Simone Ehivet , qui en est vice-présidente.  Le Fpi sera-t-il désormais divisé en trois camps ?

Le retour de Laurent Gbagbo qui était perçu comme la clé de la réconciliation au Fpi ne va-t-il pas renfoncer davantage la division au sein de ce parti ?  Ce sont en quelque sorte les questions que se posent nombreux observateurs qui estiment que Laurent Gbagbo gagnerait à réunir les fils du FPI avant de parler d’une quelconque renonciation entre l’ensemble des ivoiriens.

Car un individu qui ne peut garantir la paix dans sa propre maison, perd forcément sa crédibilité dans le quartier.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Droits de l’homme, genre, eau et assainissement : une trentaine de journalistes africains réfléchissent sur la question

Éducation et Santé : Benjamin Téhé s’engage aux côtés des populations de Tiassalé