Afrique / Reglémentation de l'électricité : Un atelier à Abidjan sur l'étude de l'indice 2019





Afrique,Electricité,régulation,reglémentation,indice 2019


"Passer en revue le démarrage et les questionnaires d’enquête de l’Indice de réglementation de l’électricité (IRE) de 2019 d’une part, guider les participants dans le remplissage des questionnaires de l’enquête, d’autre part", tel est l’objectif de l’atelier sur l’étude de l’indice 2019 de réglementation de l’électricité pour l’Afrique qui se tient, pour la 2e fois, à Abidjan. Ouverte ce mercredi, cette rencontre réunit les institutions de règlementation nationales et régionales, les groupements d’opérateurs et utilitaires de services publics et les associations de consommateurs.
Hippolyte Ebagnitchie, directeur général de l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire (ANARE-CI) s’est engagé à contribuer efficacement aux travaux. Au nom des autorités ivoiriennes, il a remercié les organisateurs pour la tenue de ce deuxième atelier en Côte d’Ivoire.
Callixte Kambanda, responsable de la division Politique, Réglementation et Statistiques de la BAD a sollicité la contribution objective des participants dans l’élaboration de l’IRE 2019.
Pr Honoré Bogler, président de l’Autorité régionale de régulation de l’énergie de la CEDEAO (ARREC), s’est réjoui de l’engagement de la BAD à accompagner les régulateurs à l’obtention de meilleures pratiques dans la régulation et la gouvernance du secteur de l’électricité. Il a invité les gouvernants à "accorder aux régulateurs, le droit de fixer dorénavant les tarifs de l’électricité".
La Banque africaine de développement (BAD) a lancé en 2016 le nouveau pacte pour l’énergie en Afrique, une initiative axée sur le partenariat qui ambitionne de parvenir à l’accès universel à l’électricité en Afrique d’ici 2025, avec comme axe prioritaire d’aider les pays africains à renforcer leurs politiques énergétiques ainsi que la régulation et la gouvernance du secteur. Dans le cadre des efforts y afférant qui visent à identifier les problèmes de régulation du secteur de l’électricité, la BAD à travers le Complexe de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte s’est engagée tous les ans, a lancé l’ERI), une évaluation comparative du niveau de développement réglementaire du secteur de l’électricité, pays par pays.
Ce sera un outil d’analyse comparative permettant le suivi des progrès réalisés à mesure que les pays africains harmonisent leurs cadres réglementaires régissant le secteur de l’électricité selon les normes internationales et les meilleures pratiques.

L'atelier prend fin ce jeudi.
Modeste KONE

En lecture en ce moment

Liberté de la presse : l’Olped projette d'évaluer l’état de la liberté de la presse dans les 15 pays de la CEDEAO

Ce qui a poussé Yaya Touré à ranger les crampons