Médiation Guillaume Soro-Alassane Ouattara, le député Alain Lobogon a "le soutien" de l’ancien Premier ministre, selon son porte-parole





mediation-guillaume-soro-alassane-ouattara-le-depute-alain-lobogon-a-quotle-soutienquot-de-lancien-premier-ministre-selon-son-porte-parole


L’ancien député de Fresco, Alain Lobognon dit avoir le « soutien » de  Guillaume Soro dans son initiative de médiation entre l’ex président de l’Assemblée nationale et le Président de la République.

Dans une note postée, samedi, sur la page facebook d’Alain Lobognon, son porte-parole, Jean Paul Beugrefoh "informe l’opinion nationale et internationale que l'appel au dialogue direct lancé par le Ministre Alain Lobognon a totalement et entièrement le soutien du Président Guillaume Soro, ancien Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire avec lequel il a longuement échangé sur l’initiative".

Dans une déclaration rendue publique, vendredi par son porte-parole, Jean Paul Beugrefoh, soit deux jours après sa sortie de prison, Alain Lobognon a affiché sa volonté de "s’engager pour faire baisser les tensions et mettre fin au désaccord entre le chef de l’Etat, président de la République, Monsieur Alassane Ouattara et Monsieur Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, son fils".

L’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, en rupture de ban avec le pouvoir, a été condamné, mercredi à perpétuité pour "complot et tentative d’atteinte à l’autorité de l’Etat", à l’issue d’un procès.

Certains proches de Guillaume Soro, notamment Affoussiata Bamba-Lamine, Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul, Touré Moussa, Issiaka Fofana, Kassé Kouamé Jean Baptiste et Koné Ardjouma ont été condamné à 20 ans de prison ferme.

Quant à Alain Lobognon, Simon Soro et Rigobert Soro, également accusés dans cette même affaire, ils ont écopé de 17 mois de prison ferme et d’une amende de 500.000 FCFA, chacun.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Eliminatoires CAN 2021: Pas de supporters pour les Eléphants, voici la raison

Une jeune ivoirienne reçoit un prix à la mémoire de la princesse Diana