Revue de presse : après 10 ans d’absence, Gbagbo accueilli en triomphe à Mama, sa terre natale





revue-de-presse-apres-10-ans-dabsence-gbagbo-accueilli-en-triomphe-a-mama-sa-terre-natale


10 jours après son retour en Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo séjourne du dimanche au lundi à Mama, son village natal où il a été accueilli triomphalement par les siens.

La plupart des quotidiens ivoiriens ont consacré leur Une au retour de Laurent Gbagbo sur sa terre natale après plus de 10 ans d’absence au pays.

"A Gagnoa depuis hier, foule, foule, foule pour Laurent Gbagbo", titre à la Une, le quotidien Le Temps, expliquant que dans les villages et villes traversés, Laurent Gbagbo a créé l’émeute.

Comme s’ils s’étaient passé le mot, le Nouveau Réveil écrit en manchette, "Retour dans son village après 10 ans de détention à la Haye : un monde fou, fou, hier à Ouragahio et Mama".

"10 ans après, le retour triomphal de Gbagbo à Mama", abonde dans le même sens, Notre Voie, ajoutant que "les bâches et les chaises installées pour la circonstance n’arrivent pas à contenir la foule qui continue d’affluer depuis le levé du jour".

"En route pour son village, Gbagbo crée la folie totale", ajoute Soir Info, expliquant en outre que partout où il est passé, les populations en liesse, ont bloqué où tenté de bloquer le cortège de Gbagbo afin de l’obliger à descendre de son véhicule de commandement et communier avec elles.

Abondant dans le même sens, Dernière heure monde affiche à sa page d’accueil "Mama retrouve son -Woody- dans la ferveur" et soutien en outre que le cortège de Gbagbo a été bloqué à Sikensi, Sinfra …   

Pour le quotidien Aujourd’hui, c’est "ce genre d’accueil que le régime ne voulait pas", expliquant qu’ "attendu depuis des années par Gagnoa et les villages environnants, Laurent Gbagbo y a été accueilli comme un roi. L’attente de ce dimanche a duré des heures, mais il y avait encore plus de monde au moment où l’ancien président faisait son entrée sur la grande place du village. Finalement, l’accueil que le régime ne voulait pas a été rendu à Laurent Gbagbo chez lui".

Quand le sénateur Alomo Paulin estime que "Ni la prison, ni les épreuves ne l’on assagi", peut-on lire à la Une de Le Rassemblement.

Certains journaux sont revenus sur le divorce entre l’ancien président Laurent Gbagbo et son épouse Simone Ehivet.

Le Matin, rapportant les propos d’Alain Toussaint, exèproche de Laurent Gbagbo barre à la UNE, "le 1er geste de Gbagbo devrait être politique … et non des affaires de jupon".

Rebondissant sur cette demande de divorce de Laurent Gbagbo, le Jour Plus titre : "Simone Gbagbo frappe fort, deux plaintes annoncées contre le Woody". Ce quotidien, certainement dans le secret des dieux, mentionne même que "20 milliards FCFA de dommages-intérêts sont en jeu".

La condamnation de l’ex président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, n’est pas passé inaperçue.

"Guillaume Soro pris à son propre piège", écrit l’Expression. "Le combat contre Soro va perdre le RHDP", réplique l’Héritage et à Générations Nouvelles de rassurer qu’après la condamnation à la prison à vie de Soro, "les militants de GPS du monde entier apportent leur soutien ferme à Guillaume Soro".

"Gestion opaque, malversations financières… Ouattara frappe fort : 4 directeurs généraux épinglés et interdits de sortir du pays", écrit l’Essor ivoirien.

Le Nouveau Réveil quant à lui s’interroge : "Qui voulait bouffer les 100 milliards des mairies, régions et districts ?" et de révéler que plus de 100 milliards FCFA seront débloqués à partir de ce lundi

Sport, "Superligue 1, 6e journée : sous un déluge, l’Asec décroche sa 27e étoile", écrit en manchette Supersport qui, publiant une interview de Gervinho, révèle que "2023 sera le bon moment pour arrêter".

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Euro 2020 : l’Italie écarte l’Espagne et se qualifie pour la finale

En voyage pour un "contrôle médical" : Amadou Gon restera plus longtemps en France