L’ONU interpelle les Etats -Unis sur les mesures à prendre contre le "racisme systémique"







Quelques jours après la condamnation aux Etats-Unis de Derek Chauvin, le policer qui à tué de sans froid le civile Américain George Floyd, la Haute-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a interpellé les États, ce lundi 28 juin, sur la question du "racisme systémique" dont sont victimes les personnes noires, a relaté France24 info.  

"Seules les approches qui s'attaquent à la fois aux lacunes endémiques des forces de l'ordre et au racisme systémique et à ses origines rendront justice à la mémoire de George Floyd et de tant d'autres dont la vie a été perdue ou irrémédiablement affectée", a déclaré Michelle Bachelet, lors de la publication d'un rapport du Haut-commissariat demandé par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. "Il existe aujourd'hui une possibilité d'importance capitale de marquer un tournant pour l'égalité et la justice raciales", relève encore ce rapport.

 Ce racisme systémique induit que les populations africaines ou d'ascendance africaine se retrouvent marginalisées économiquement et politiquement, n'ont pas le même accès que les autres à l'éducation ou à des soins de santé de qualité, ou se retrouvent sous-représentées dans la société. À cet égard, des mesures mobilisant l'ensemble des pouvoirs publics" dans des plans dotés de "ressources suffisantes". 

Rappelle, Derek Chauvin a été condamné à 22 ans et demi de prison, une peine lourde et rare aux États-Unis qui reflète l'impact planétaire du drame. 

Khady SANOGO (stagiaire)

En lecture en ce moment

Législatives 2021 : Un député RHDP jette l’éponge

Tiken Jah demande à Laurent Gbagbo de se retirer de la scène politique