Portrait : Rita Dro, la journaliste qui ouvre des "boîtes à livre" à travers le pays





portrait-rita-dro-la-journaliste-qui-ouvre-des-quotboites-a-livrequot-a-travers-le-pays


Rita Dro, journaliste de formation et de métier est la  présidente de l'association "Notre boîte à livres". Son organisation assure depuis 2 ans la promotion de la lecture en Côte d'Ivoire à travers l'installation de micro-bibliothèques dans des communes afin de rapprocher les lecteurs éloignés et populations du livre. L’objectif de cette association, c’est de rapprocher davantage les jeunes et les adultes du livre, leur inculquer le goût et l’avantage de la lecture afin de redonner au livre son importance dans la société ivoirienne.

Pour ce faire, avec son équipe et l'aide de partenaires et donateurs, elle sillonne toutes les régions du pays pour installer des boites à livres. 

" Nous avons réussi à mettre sur pied un réseau de 31 boîtes à livres. Mais à court terme, nous allons installer 100 ‘’Boîtes à livres’’ dans plusieurs communes du pays. Un chiffre que nous souhaitons voir à la hausse à travers #100boîtesalivrescontrelignorance, une collecte de fonds initiée depuis le 15 mai 2021 et qui prendra fin le 15 juillet prochain pour briser les chaînes de l'ignorance a été initiée. Après, ces communes bénéficiaires abriteront, chacune, des clubs de lecture. Ces clubs vont prendre part à des compétitions inter-quartiers, inter-villes. Sur le long terme, nous rédigerons et soumettrons aux députés un texte de loi portant instauration de micro-bibliothèques dans chaque promotion immobilière, dans chaque commune du pays" détaille t-elle avec enthousiasme, lorsqu’on lui demande ses projets futurs.

En attendant, elle a mis sur place une stratégie pour permettre à tout le monde de bénéficier des bienfaits de la lecture. Le principe est qu’après avoir lu un livre, une bande dessinée (Bd), un magazine,  le bénéficiaire le dépose dans la ‘’Boîte à livres’’ et reparte avec un autre.

Un projet qu’elle-même non sans difficultés. Il s’agit entre autres du financement des boites à livres, le trop peu de lecteurs adultes et la lenteur dans l’Administration pour l’obtention de l’agrément de l’Association.

Malgré tout cela, Rita Dro est obstinée et croit fermement que d’ici quelques années, toutes les villes de la Côte d’Ivoire seront desservies. Ce qui permettra  la population ivoirienne d’acquérir de bons réflexes de lecture.

Solange ARALAMON

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Lutte contre le Covid-19 : Le député Bodo Honoré fait un important don aux populations

Menace d’embargo sur le cacao : Justin Katinan Koné dévoile le complot