Handball : Eva Sigui, vice-présidente et capitaine d’Abidjan HBC ‘’ De nos jours, le sport est devenu une industrie qui a besoin de moyens financiers … ‘’ (Interview)





handball-eva-sigui-vice-presidente-et-capitaine-dabidjan-hbc-de-nos-jours-le-sport-est-devenu-une-industrie-qui-a-besoin-de-moyens-financiers-interview


Créé en 2015,Abidjan Handball Club a décroché plusieurs sacres dans les catégories jeunes (minime, cadette et junior) dont le dernier en division 2 lors de l’exercice 2019.Et pour leur première saison dans l’élite de la petite balle cette année ,les jeunes promues ont réussi à se maintenir avec une 5e place au soir des débats.Vice-Presidente et capitaine de cette formation ,Eva Sigui Désirée l’ancienne métronome de Bandama Handball Club revient sur cette échéance tout en se projetant sur les futurs challenges .Elle souligne également les difficultés financières du club et appelle au soutien des bonnes volontés dans cette interview.

 

Quel bilan faites vous de cette saison ?

Nous faisons un bilan assez satisfaisant de la saison écoulée, en ce sens que nous avons réussi à réaliser ce que nous nous sommes fixés en début de saison.

Avec quels objectifs avez-vous abordé la saison écoulée ?

Champion de la D2, nous accédions à la 1ere division avec un objectif claire et modeste: maintenir le club en 1ere division et accéder au carré de la coupe nationale. Ce qui été réalisé en parti puisque nous avons réussi à maintenir le club en 1ere division avec une 5e place au niveau du classement général.Cependant , nous n’avons pas réussi à atteindre le carré d’as de la coupe nationale car battu en quart de finale de la coupe nationale par l’équipe de bandama.Dans l’ensemble nous sommes satisfaits.

Quelles sont les forces de votre équipe ?

Je dirais la jeunesse de l’équipe. La moyenne d’âge de ces athlètes est d’environ 20 ans. Ce qui représente un atout important dans l’atteinte des objectifs, la construction sur des bases solides du club.

Où se situent les faiblesses ?

Je ne saurais être plus précise, mais retenez que nous tirons beaucoup de leçons de cette 1ere année en 1ère division, et je pense que le staff technique à bien noté les imperfections à corriger et les manquants à combler pour mieux aborder la saison prochaine.

 

Quels sont vos challenges à court ,moyen et long terme ?

Pour le moment, nous sommes à l’heure du bilan de la saison écoulée. Au moment opportun, nous vous ferons savoir les objectifs pour les échéances à venir.

Mais dites , les moyens vous en disposez ?

Les moyens humains, techniques nous en disposons en qualité d’ailleurs, nous disons merci à Dieu pour cela. Mais vous convenez avec moi que le sport est devenu de nos jours une industrie qui a besoin de moyens financiers pour son bon fonctionnement.C’est à ce niveau qu’ABIDJAN Hand Ball Club sollicite toutes les bonnes volontés et mécènes sans oublier les sponsors pour nous venir en aide.

À propos de moyens financiers ,dites  nous comment financez ce club ?

Pour le moment, le club arrive à vivre grâce à la générosité de bonnes volontés, de sympathisants et de bienfaiteurs mordus du sport en général et du handball en particulier. Je voudrais profiter de la lucarne que vous m’offrez pour solliciter l’appui des entreprises, des partenaires techniques et financiers mais surtout du district d’Abidjan sous le nom duquel nous évoluons.

 

Pourquoi avez-vous quitté Bandama Handball Club ?

Je voudrais dire merci au comité directeur de bandama pour m’avoir permis d’évoluer au sein de leur club avec de grandes responsabilités.
Pour revenir à votre question, je dirais que moi je vis par objectifs et là, j’étais arrivée à la fin d’un cycle. Il me fallait alors me redéfinir un nouvel objectif pour la suite de ma carrière. Et nous avons reçu la proposition des sympathisants et bienfaiteurs de ABIDJAN HBC de leur porter un coup de main afin de mettre en place ce projet que vous voyez aujourd’hui. Les objectifs coincidants, c’est donc tout naturellement que j’ai marqué mon accord d’où mon départ de bandama.

Avez vous un appel à lancer ou des remerciements en guise de dernier mot ?

Mon dernier mot va à l’endroit des sympathisants et bienfaiteurs de ABIDJAN HBC, je vous leur exprimé toute ma gratitude pour avoir eu confiance en moi mais surtout pour ce qu’ils font pour le club. Ma prière est que Dieu permette que nous arrivions à faire de ce club une institution.

GZ avec Sercom

Partarger cet article

Tags

En lecture en ce moment

Education nationale : "seulement 3 % de jeunes s’engagent dans les filières scientifiques" (ONG)

Le Premier Ministre Hamed Bakayoko échange avec des émissaires de l’ex-Président Laurent Gbagbo sur les modalités de son retour