Gohitafla : Abdoulaye Kouyaté dénonce le phénomène des congés anticipés dans le village de Gohounfla





Abdoulaye Kouyaté,congés anticipés,Gohitafla,collège de proximité


Le village de Gohounfla, dans la sous-préfecture de Gohitafla, dispose désormais d’un collège de proximité. L’inauguration de cet établissement a été l’occasion pour le chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Abdoulaye Kouyaté, de dénoncer le phénomène des congés anticipés réclamés par des élèves par des actes de violence. Pour lui, cette pratique apparue en Côte d’Ivoire il y a déjà quelques années, va contre la politique de scolarisation obligatoire de l’État ivoirien.
"La politique de scolarisation obligatoire initiée par l’Etat est de permettre à tous les enfants de 6 à 15 ans d’aller à l’école pour recevoir une formation de qualité et solide. Mais aujourd’hui ce à quoi on assiste, c’est que les enfants eux-mêmes ne s’alignent pas sur cette voie. Ils mettent eux-mêmes un frein à leur réussite. La preuve, depuis maintenant quelques années, ils se donnent les congés qui sont différents des dates officielles ; ce qui veut dire qu’ils ne respectent pas les congés scolaires", a fait savoir le collaborateur de la ministre Kandia Camara. Qui, tout en expliquant que le programme scolaire tient compte de plusieurs paramètres qui permettent de donner une formation solide aux apprenants, a relevé que "tant que le quantum horaire n’est pas respecté, les élèves  ne peuvent pas valablement faire des études solides pour être bien évalués en  fin d’année".
Le député de Lakota n’a pas manqué de mettre chacun devant ses responsabilités, que ce soient les chefs de canton, le corps préfectoral ou encore et surtout la famille. Car, rappelle-t-il, "l’objectif d’un parent, c’est que demain ses enfants puissent prendre la relève et non les voir devenir des vagabonds".
Abdoulaye Kouyaté s’est ensuite tourné vers Gomi Bi, cadre de cette localité, pour le don de ce collège de proximité qui vient comme une solution à plusieurs difficultés dont le rapprochement de l’institution scolaire des populations, la soustraction de la misère dans laquelle sont très souvent exposés les élèves quand ils sont dans les villes lointaines pour poursuivre leur étude, permettre à la jeune fille de rester dans son environnement familial pour éviter les grossesses en milieu scolaire, etc.
Le secrétaire d’État, Épiphane Zoro Bi, a assisté à cette cérémonie. Il a d’ailleurs salué le programme de collèges de proximité qui est en train de soulager bon nombre de parents d’élèves dans la région de la Marahoué avec plusieurs réalisations d’infrastructures scolaires.

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Presentation de vœux : la production agricole en hausse de 8 % en 2019 (ministre)

La première dame Dominique Ouattara, marraine du 25e Salon du chocolat à Paris