Formation des autorités locales en gouvernance: "plus les décideurs sont proches de leurs populations, plus ils comprennent leurs besoins" (Richard Bell)





formation-des-autorites-locales-en-gouvernance-quotplus-les-decideurs-sont-proches-de-leurs-populations-plus-ils-comprennent-leurs-besoinsquot-richard-bell


L’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell a appelé les décideurs à être plus proches de leurs populations afin de mieux comprendre leurs besoins, à l’ouverture d’un atelier de formation en gouvernance inclusive et en redevabilité en faveur des autorités locales du Bounkani et du Tchologo, à Grand Bassam.

" Lorsque la population est impliquée dans la prise de décision, elle adhère davantage à la notion d’état et renforce la redevabilité des autorités, ce qui motive ces dernières à être plus performantes.  En effet, plus les décideurs sont proches de leurs populations, plus ils comprennent quels sont leurs besoins et cherchent les réponses adéquates", a relevé le diplomate américain.

Il a salué la pertinence de cet atelier car, a-t-il signifié, "malgré la croissance macro-économique impressionnante enregistrée par la Côte d’Ivoire depuis 2011, l’Indice de Développement Humain du PNUD pour l’an 2020 ne classe ce pays que 162e sur 189".

Richard Bell a exprimé la fierté du Gouvernement américain  à apporter son soutien à la Côte d’Ivoire, un « pays ami », en fournissant des services de santé psycho-sociale, avec des cliniques mobiles dans le Bounkani et le Tchologo, ce qui a déjà aidé 450 victimes de violence et autres abus basés sur le genre. 

Il a en outre révélé que  l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) est en train de former 40 volontaires communautaires pour identifer les victimes de traumatismes et les orienter vers les cliniques mobiles.

L’ambassadeur a saisi l’occasion pour faciliter l’émergence d’un réseau de 70 “champions” communautaires dans les régions du Bounkani et du Tchologo.  Des jeunes qui ont réussi à mobiliser des ressources locales avant même de solliciter l’appui des autorités.  Notamment, dans le village de Lamekaha 2, où ils ont réparé les trois pompes à eau et à Nabomkaha, où la seule ambulance a été réparée grâce aux efforts conjugués de la communauté et du conseil régional du Tchologo.

Le projet A4D, qui signifie "Redevabilité pour le développement" est initié par les ONGs Equal Access International (EAI) et Alliance Côte d’Ivoire et financé par le Gouvernement américain à travers l’USAID. 

Quant à cet atelier, il est organisé avec Action Contre la Faim (ACF) et le Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme (RIDDEF) en collaboration avec la Direction Générale de la Décentralisation et du Développement Local (DGDDL).

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Musique : Jacob Desvarieux du groupe Kassav est mort

Lutte contre le coronavirus- l'État prend des mesures: Les populations s'en foutent