Le projet de renforcement de la capacité de la Côte d’Ivoire à accéder au financement climatique officiellement lancé





le-projet-de-renforcement-de-la-capacite-de-la-cote-divoire-a-acceder-au-financement-climatique-officiellement-lance


 L’auditorium du Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) a abrité, jeudi 15 juillet 2021, la cérémonie officielle de lancement du projet de renforcement de la capacité et de l’appropriation de la Côte d’Ivoire à accéder au financement climatique pour la mise en œuvre du programme pays du Fonds vert pour le climat (FVC).

Cette cérémonie avait également pour but d’expliquer aux parties prenantes, l’architecture du projet pour une meilleure appropriation nationale, et de présenter les membres de l’Equipe projet de
l’Autorité nationale désignée (AND) et du personnel du FIRCA impliqué dans l’exécution du projet.

A l’ouverture de l’atelier de lancement, Atsin Yao Léon, le directeur exécutif du FIRCA, agence fiduciaire désignée en qualité de Partenaire de livraison (PL) du projet, a exprimé sa gratitude au ministère de l’Environnement du Développement durable (MINEDD) pour l’accompagnement dont il a bénéficié dans le processus d’accréditation du FVC.

Depuis la notification du choix du FIRCA comme PL, une équipe a été mobilisée pour ce challenge qui engage la Côte d’Ivoire, a souligné M. Atsin. Il a également invité les parties prenantes clés à s’investir pour la réussite du programme de préparation ”Readiness”, tout en exprimant sa gratitude notamment au gouvernement ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers dont le Système des Nations Unies.

Il est par la suite revenu au point focal du projet, Kouadio Kumassi Philippe, de présenter le programme “Readiness”, ses objectifs et surtout les arrangements et la méthodologie de mise en œuvre. Le point focal ou AND a énuméré les différentes phases du programme pays à la suite du présent lancement du projet, à savoir élaborer le cadre juridique et institutionnel, impliquer les parties prenantes, renforcer les capacités de l’équipe projet puis celle des parties prenantes, élaborer textes (notes conceptuelles, rapports, outils…), en vue de mobiliser le financement pour le FVC.

Au nom du ministre Jean Luc Assi, le directeur de cabinet du MINEDD, Martin Kouadio s’est appesanti sur l’ambition de la Côte d’Ivoire. “Aussi, dans le respect de ses engagements vis à vis de l’accord de Paris, la Côte d’Ivoire entend-elle marquer sa volonté de s’engager dans une trajectoire de développement bas carbone et résilient aux changements climatiques, à travers la révision de ses Contributions Déterminées au niveau National (CDN) et par un rehaussement de son ambition qui est en cours de validation”, a-t-il dit.

L’accent est mis sur la gestion durable des forêts dans un contexte de préservation, réhabilitation et extension de nos forêts avec pour objectif de 20% de couverture nationale forestière en 2030; une agriculture respectueuse de l’environnement et intelligente face au climat; la promotion de l’économie circulaire par la valorisation des déchets; et l’accroissement de l’utilisation des énergies renouvelables.

Le Fonds Vert pour le Climat représente le plus grand fonds climatique au monde. Les ressources sont plus importantes au niveau de ce fonds et permettent de réaliser des investissements verts plus importants dans les différents secteurs d’activités impactés par le changement climatique. Ce fonds finance à la fois l’adaptation et l’atténuation, à la différence du Fonds pour l’Adaptation.

(AIP)

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ligue1(16e journée) : L'Africa Sports humilié par l'Usc Bassam, Antoine Bahi désigne le coupable

Presse : Les journalistes et communicateurs du Woroba unissent leur force