Lutte contre le VIH/SIDA : Professionnels et journalistes s’accordent pour l’atteinte de l’objectif 95*95*95





lutte-contre-le-vihsida-professionnels-et-journalistes-saccordent-pour-latteinte-de-lobjectif-959595


Dans le cadre du projet de renforcement des capacités du secteur de la santé, en prévention, soins et traitement liés au VIH/SID, le programme national de lutte contre le Sida en Côte d’Ivoire (PNLS) a organisé un atelier avec les journalistes le mercredi 21 juillet dernier à l’Hôte Belle Côte d’Abidjan.

La cérémonie d’ouverture a été l’occasion pour le Directeur coordonnateur du programme,  Professeur Ehui Eboi,  de présenter les objectifs de cette session de formation qui vise à orienter les organes de presse sur les avancées de la lutte en vue d’un  changement de perception des populations sur le VIH. Mais aussi de faire connaitre les nouvelles directives nationales, les enjeux et les objectifs nationaux en matière de lutte contre les IST, le VIH et le SIDA. Et enfin de mieux outiller les journalistes sur le nouveau visage du VIH.

" La situation épidémiologique (distribution de la maladie) du VIH en Côte d’Ivoire présente environ 430.000 personnes infectées au Vih. Selon les estimations faites avec le logiciel Spectrum en 2020, la Côte d’Ivoire fait partie des pays les plus touchés en Afrique de l’Ouest avec un taux de prévalence de 2,39 %.Pour faire face à cette épidémie, la Côte d’Ivoire s’est engagée aux objectifs d’accélération mondiale de la réponse du sida.  L’objectif 90*90*90 à travers son plan stratégique national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles 2016-2020 n’a pas été atteint à cause de plusieurs facteurs dont la pandémie du Covid 19. Il est urgent pour nous de tout mettre en œuvre pour l’atteindre et passer à l’objectif 95*95*95 qui a été fixée pour l’année 2021 par l’ONUSIDA", a-t-il expliqué.

Plusieurs thèmes tels que "la situation épidémiologique du VIH en Côte d’Ivoire ", "Le changement de perception sur le dépistage du VIH", "le changement de perception sur le traitement du VIH notamment le TDL, la suppression de la charge virale", "L’apport des leaders religieux dans les soins et soutien pour un changement de perception du VIH", "Le VIH tous concernés : Rôle des PVVIH dans le changement de perception du VIH, la stigmatisation", "la sensibilisation sur la prise en charge des populations clés et l’utilité des PReP" et la communication pour le changement de perception du VIH et le port correct du préservatif" ont été développés par des personnes ressources dont Dr Kouamé Blaise (Chef du service dépistage), Dr Zana Daniel (Service PEC), Dr Hélène Memain (Service SS), Dr Alia (Service de communication), Dom Abla (PHV) et M. Gnon Patrice (mobilisateur social), tous du PNLS.

Au terme d’une journée riche en enseignements et instructions, les journalistes, à travers les échanges ont démontré qu’ils ont de meilleures connaissances sur les IST, le VIH et le sida en général. Ils ont promis de faire en sorte de donner les bonnes informations aux populations en vue de l’atteinte de l’objectif 95*95*95 recommandé par l’ONUSIDA à terme.

 Solange ARALAMON

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le Président du Portugal appelle à un renforcement de la coopération avec son pays

Après leur mariage religieux, Alpha Blondy et Aelissa Darragi passent devant le maire