JO Tokyo 2020 : Franck Kessié ‘’Je ne veux pas être un simple participant aux Jeux olympiques‘’





jo-tokyo-2020-franck-kessie-je-ne-veux-pas-etre-un-simple-participant-aux-jeux-olympiques


Appelé en tant que cadre au sein de la sélection Olympique, Franck Késsié a fait savoir qu’il ne veut pas rentrer des JO de Tokyo bredouille. Au nom de ses partenaires, il a donc promis que les Eléphants espoirs se battront pour arracher la qualification pour le prochain tour face à l’Allemagne ce mercredi 28 juillet.

 

Franck Kessié, que retenez-vous du match nul contre le Brésil, champion olympique 2016 ?

On a pris un bon point mais il y a un peu de regrets parce que nous avons joué 45 minutes en supériorité numérique mais on n’est pas arrivé à faire la différence. Jouer à onze contre dix dans ce genre de compétition l’adversaire devait payer cash mais ça n’a pas été le cas. On va retrousser les manches pour lutter encore l’Allemagne pour passer au second tour.

Qu’est-ce qui a manqué à l’équipe pour faire la différence ?

Je pense que dans l’animation offensive, on a fait des mauvais choix. Mais nous retenons aussi qu’il y a du positif parce que nos défenseurs ont répondu présent. Je voyais tout le monde faire des efforts pour venir défendre afin qu’on ne prenne pas de but. Mais devant, on n’a pas fait les choix qu’il fallait et on n’a pas négocié les actions comme il le fallait pour pouvoir faire la différence. C’est notre regret. Mais c’est une compétition, il y a des hauts et des bas, jouer tous les trois jours, ce n’est pas facile. Surtout au retour des vacances, après une longue saison. C’est vraiment compliqué. On va lutter pour revenir plus fort face à l’Allemagne, pour espérer la qualification. Je pense qu’il faut se qualifier à tout prix. On ne peut pas commencer ce genre de compétition avec 4 points et être éliminé. Ça ne va pas être pardonnable du tout.

Jeux olympique de Tokyo 2020 : Les Eléphants arrachent le nul face à la Seleçao

C’est déjà la finale pour vous ?

Il n’y a pas de petits matchs, tous les matchs sont difficiles. On a vu le premier match contre l’Arabie saoudite, ça n’a pas été facile. Aujourd’hui (25 juillet) également, ça n’a pas été facile. Face à l’Allemagne, ça va être encore moins facile. On est déjà préparé à cela. Nous sommes tous les joueurs de haut niveau, on sait ce qui nous attend. Et on sait comment gérer aussi un match pour obtenir la qualification. C’est ce que nous ferons mercredi face à l’Allemagne.

Que représentent ces Jeux olympiques dans votre carrière de footballeur ?

C’est la toute première fois pour moi de participer aux Jeux olympiques. D’abord très heureux et content d’être ici. Je veux donner le maximum, je ne veux pas rentrer. Je ne veux pas être un simple participant aux Jeux olympiques. Je veux rentrer avec au moins un beau souvenir de ces Jeux olympiques parce que ça n’arrive pas tous les jours. D’abord, la compétition se joue tous les 4 ans, Et en plus, J’ai dépassé la marge d’âge. Donc je ne sais encore si dans 4 ans, je vais être encore performant, pour que le prochain sélectionneur me convoque encore. Il faut donc savourer ces moments. Et c’est ce que j’essaie de faire en apportant ce que je peux au groupe, en lui communiquant cet état d’esprit et avec les plus jeunes, ma petite expérience.

 

GZ avec Sercom CNO-Civ depuis Tokyo

En lecture en ce moment

Hong Kong : un patron de presse arrêté

Retour de Laurent Gbagbo : "Aucune restriction n’a été formulée par le gouvernement" (Justin Koné Katinan)