Affi à l’épreuve du champ politique…







Le divorce entre Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan est désormais consommé.  Dans le bras de fer juridique qui opposait les deux personnalités du Front populaire ivoirien(FPI) pour le contrôle de ladite formation politique, le premier a décidé de laisser « l’enveloppe » au second. Prenant acte de cette décision, le président statutaire du parti à la rose, réclame une deuxième enveloppe vu que la première jugée vide par certains affidés de Laurent Gbagbo est pleine. Passé ce bref moment euphorique, Pascal Affi N’Guessan devra retrousser ses manches pour affronter la dure réalité du champ politique ivoirien. Entre autres, challenges qui attendent le président du Conseil Régional du Moronou, un électorat cible. A l’analyse de la conférence de presse de samedi     dernier, il est difficile d’appréhender clairement sa communication politique. Affi, va-t-il s’appuyer sur l’électorat du FPI pour espérer tenir le gouvernail du parti que lui a cédé Laurent Gbagbo ? Rien n’est moins sûr. Autre défi, qu’il devra relever,  son propre bilan politique. Affi s'exerce au périlleux exercice politique consistant à séparer son bilan politique, celui du FPI et celui du président Gbagbo. Le « faiseur de roi » Affi N’Guessan a une occasion de prouver aux yeux du monde qu’en plus d’être un « faiseur de roi », il est capable de se proclamer roi. Car à ce stade, il est  question de mettre en exergue, son poids politique réel. Point n’est besoin de rappeler qu’Affi est dorénavant, le seul  maitre du FPI. Comme Sisyphe, c'est à lui, qu'il revient de porter sa pierre au Sommet de la Gloire. N’oublions pas que le FPI qu’il dirige depuis 2012 n'a que 2 députés au parlement. Les semaines à venir, seront déterminantes. Alors même que Laurent Gbagbo annonce la tenue d’une assemblée générale pour porter sur les fonts baptismaux, le nouveau parti politique, Pascal Affi N’Guessan lui, annonce non seulement, l’envoi de missions auprès des concitoyens et militants, aux fins de leur expliquer la nouvelle donne mais aussi, la tenue d’une assemblée générale pour donner un coup d’accélérateur au FPI, nouvelle version. Autant dire que très bientôt, les Ivoiriens pourront  jauger les forces en présence. Très reconnaissante des actions de développement du président de la République Alassane Ouattara, la grande région du Worodougou a décidé de rendre hommage à celui qui a transformé la Côte d’Ivoire, en 10 ans de gestion du pouvoir d’Etat. Ainsi, depuis hier, le ton a été donné par un giga concert offert par le Président de l’Assemblée Nationale Amadou Soumahoro « le Tchomba national ». On peut le dire. Avant la grande messe, le 11 septembre prochain, jour de la cérémonie, la région est en ébullition. Cette cérémonie d’hommage au président de la République vient une fois encore, démontrer la détermination du Président de l’Assemblée Nationale d’accompagner le Chef de l’Etat Alassane Ouattara dans ses grands chantiers pour le développement du pays. Passé, l’euphorie des jeux olympiques de Tokyo, place désormais aux compétitions africaines. Les deux représentants ivoiriens en coupes africaines, l’Asec Mimosas et le FC San Pedro connaissent leurs adversaires. Qui ne sont autres que les sénégalais et les burkinabés. Quant aux Eléphants footballeurs, ils  attendent  la publication de la liste de leurs adversaires pour la CAN 2022 prévue au Cameroun.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Un accident dans le cortège de l’épouse du premier ministre fait quatre blessés entre Odienné et Minignan

Fête du Worodougou en France : Les choses se précisent