Des anciens de la Fesci chez Bédié pour lui demander pardon





Fesci,pardon,Bédié,Anciens


Des anciens leaders de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI, le plus grand syndicat estudiantin) dont Martial Ahipaud et Eugène Djué se sont rendus ce mercredi à Daoukro, chez le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié pour demander pardon au PDCI, mais aussi au peuple de Côte d’Ivoire pour les manquements qu’ils ont commis lorsqu’ils dirigeaient le syndicat.

" M. le président, c’est avec une émotion particulière que nous venons vers vous parce que vous représentez ce que nous appelons les icônes de notre pays (…) Vous qui étiez aux affaires en ce moment avec le président Félix Houphouët-Boigny, en tant que leader historique des indépendances de notre continent en train de faire quelque chose d’exceptionnelle dans l’Afrique moderne et nous sommes venus comme des enfants intrépides, mélanger tout", a confessé Ahipaud Martial, Premier secrétaire général de ce syndicat d’élèves et étudiants.

Poursuivant, M. Ahipaud a indiqué qu’après avoir fait leur critique, ils ont vu qu’à un moment donné, ils ne se sont pas bien comportés.

" Au nom de l’ensemble de tous ces anciens, qui avons posé des actes qui ont certainement blessé, créé des situations inopportunes, nous souhaitons demander pardon. Nous voudrons au travers de vous que ce soit la grande famille du PDCI et aussi et surtout le peuple de Côte d’Ivoire qui d’une manière ou d’une autre aura souffert des manquements que nous avons pu poser", a-t-il conclu avant de présenter l’union des anciens de la Fesci.

Selon, Ahipaud Martial, cette union pourra contribuer à la réconciliation nationale car regroupant "l’ensemble des ivoiriens, et de toutes les sensibilités politiques".

"C’est à mon tour, au nom de tous les anciens hommes politiques qui sont de mon temps dont je suis devenu le doyen que j’accepte aujourd’hui cette demande de pardon", a répondu Henri Konan Bédié sous des acclamations. 

Reprenant une pensée d’Houphouët-Boigny qui disait qu’à 40 ans, on n’est plus enfant. "On mesure le chemin parcouru". 

Revenant sur la situation du pays, Bédié a réaffirmé que la paix et la réconciliation sont les objectifs qu’il poursuit en mettant en place une plateforme de toutes les filles et tous les fils de la Côte d’Ivoire, partageant l’idéal de paix et de réconciliation pour le développement.

Il les a invités à s’inscrire dans cette dynamique de réconciliation et de paix quelle que soit leur sensibilité, a conclu, Henri Konan Bédié, qui s’est dit heureux de revoir ces anciens de la Fesci.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Ecole nationale de police : 14 élèves de la promotion 2017-2019, radiés pour indiscipline, selon le ministre de la Sécurité

Commémoration des 25 ans du décès de Félix Houphouët-Boigny : "Les vrais disciples d’Houphouët-Boigny sont au PDCI RDA" (Bédié)