Rentrée scolaire : l’Ong ''Maison d’espoir'' donne des kits à plus de 100 enfants





rentree-scolaire-long-maison-despoir-donne-des-kits-a-plus-de-100-enfants


C’est plus de 100 kits scolaires qui ont été distribués aux enfants de la commune de Grand Bassam. Ils pourront effectuer leur rentrée des classes en toute sérénité. En marge de la finale d’un tournoi de maracana organisé par ladite ong, le président Ousmane Lamien a procédé à la remise de kits scolaires aux enfants. Pour lui, tous les enfants de la commune de Grand Bassam doivent aller à l’école.  « En pleine rentrée scolaire nous voulons donner le sourire aux enfants. Ce, en leur donnons du nécessaire pour reprendre le chemin de l’école. Nous savons tous que les temps sont difficiles. Et la rentrée des classes est toujours compliquée pour les familles. C’est de notre devoir de les aider. Un enfant qui à l’école est éloigné du banditisme, l’alcoolisme, la drogue. »,a-t-il déclaré. Le président de l’Ong maison d’espoir, parrain de la cérémonie a profité de cette lucarne pour récompenser l’équipe vainqueur du tournoi de maracana joué pendant ces vacances. L’équipe des anciens leaders a arraché le trophée de cette première édition du tournoi devant les enfants de Jonathan. Plusieurs messages de paix et de cohésion  ont été véhiculés.  Ousmane Lamien a par ailleurs promis que tous les âges seront associés au tournoi l’an prochain. « Nous allons associer tous les jeunes au grand tournoi l’année prochaine. Cette année nous nous sommes concentrés sur les enfants. Cette expérience a été une belle réussite. Notre priorité est d’offrir à la jeunesse de belle opportunité de passer leur temps à s’épanouir sainement.  Dans sa peau de jeune, il faut s’éloigner de la violence. Nous pourrons mieux préparer notre avenir dans une atmosphère de paix et de quiétude »,a-t-il conseillé.

 

Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Eléphants de Côte d'Ivoire: le bel hommage de la Fif à Sérey Dié

Redressement de l’école, Mariatou Koné annonce la couleur : "nous avons l’obligation d’inverser la tendance"