Orientation des nouveaux bacheliers : la FESCI fait le constat d’"un échec cuisant" (la déclaration de son secrétaire général)





orientation-des-nouveaux-bacheliers-la-fesci-fait-le-constat-dquotun-echec-cuisantquot-la-declaration-de-son-secretaire-general


Eu égard à l’orientation de nombreux bacheliers de l’année académique 2020-2021 dans des universités et grandes écoles privées "contre leur gré", la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) estime que c’est un échec pour la Commission nationale d’orientation. C’est pourquoi, son secrétaire général, Saint-Clair Allah, appelle cette dernière à "donner la chance à plus de bacheliers demandeurs en procédant, d’ici la rentrée académique officielle, à la réorientation au public des bacheliers maladroitement orientés au privé".

DECLARATION BEN FESCI

Orientation des nouveaux bachelier un échec cuisant

Les résultats de l’orientation des bacheliers de la session 2021 (BAC 2021) sont connus depuis le Lundi 20 Septembre 2021.
Ces résultats sont le fruit des travaux de la Commission d’orientation de l’enseignement supérieur mise en place par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). Cette Commission a d’ailleurs publié sur le site du Ministère quelques données statistiques sur lesquelles sont fondés les résultats de l’orientation des nouveaux bacheliers cette année, en tout cas pour ce qui concerne les orientations dans les Universités Publiques de Côte d’Ivoire. Ainsi, sur 87.095 bacheliers, 69.332 ont demandé une orientation dans une Université Publique soit 79,61% du nombre total de bacheliers. Sur ces 69.332 demandeurs, seulement 12.913 bacheliers ont été retenus dans un premier temps sur la base des critères définis par le Ministère de l’Enseignement Supérieur soit 18,62% des demandeurs dans un contexte où le nombre de places disponibles dans les Universités Publiques étaient de 19.620 places soit 28,30% des demandeurs.

A lire également - Affaire "Tia Israël, l’étudiant tombé d’un véhicule de la gendarmerie" : un fait deux versions

D’ailleurs, la Commission nous informe qu’elle a dû faire un rattrapage en allégeant les critères sans descendre en dessous de la moyenne pour repêcher 6.707 bacheliers afin de combler l’offre des Universités. Rappelons au passage que les notes obtenues dans les matières spécifiques, la série du Bac, la moyenne générale du Bac, l’âge du bachelier, les capacités d’accueil de l’établissement et la nationalité sont entre autres les critères spécifiques de l’orientation.
À l’analyse de tout ce qui précède, quelques interrogations nous viennent à l’esprit : face à ce faible nombre de places disponibles, pourquoi le Ministère de l’Enseignement Supérieur n’ouvre-t-il pas les Universités de Man (fonctionnelle depuis quelques années déjà) et de San Pedro dont l’ouverture est prévue pour cette année académique (en octobre nous dit-on) à d’autres offres de formation telles que les Lettres ; les Sciences sociales, juridiques, économiques etc. etc. pour donner encore plus de chance aux bacheliers demandeurs d’une orientation à l’Université Publique ? D’ailleurs, pourquoi la Commission d’Orientation a-t-elle dû avoir recours à un « rattrapage » pour combler l’offre dérisoire des Universités alors qu’il est apparemment possible de procéder à un allègement global des critères d’orientation dans les Universités Publiques sans descendre en dessous de la moyenne ? Comment comprendre que sur 87.095 bacheliers dont 69.332 ont demandé à être orientés à l’Université Publique, seulement 19.620 l’ont été alors qu’il existe la possibilité d’augmenter substantiellement ce nombre ? Comment accepter qu’encore aujourd’hui l’immense majorité des bacheliers (67.475 bacheliers soit 77,47% du nombre total de bacheliers) soit orientée et ce, contre leur gré, dans les universités et grandes écoles privées ?
Au regard de tout ceci, la Fédération Estudiantine et Scolaire Côte d’Ivoire (FESCI) fait l’amer constat de l’échec du processus d’orientation des bacheliers 2021, demande à la Commission d’Orientation de donner la chance à plus de bacheliers demandeurs en procédant, d’ici la rentrée académique officielle, à la réorientation au public des bacheliers maladroitement orientés au privé.
Dans la même dynamique, elle demande au Ministère de l’Enseignement Supérieur d’ouvrir les Universités de Man et de San Pedro à d’autres offres de formation pour accroitre la capacité d’absorption des bacheliers. Enfin, elle exhorte le Gouvernement à augmenter les investissements dans l’enseignement supérieur afin d’accroître la capacité d’accueil des structures publiques existantes et de créer de nouvelles structures susceptibles d’accueillir la totalité des bacheliers demandeurs d’une orientation au public afin que la Côte d’Ivoire puisse en finir sinon, limiter rationnellement les orientations quasi systématiques de bacheliers au privé.
Fait à Abidjan le 22 Septembre 2021

Le Secrétaire Général
Saint-Clair ALLAH

En lecture en ce moment

UDPCI/RHDP : Mabri durcit le ton et se débarrasse d’Albert flindé

Fonction publique : Un autre concours exceptionnel lancé