Côte d’Ivoire : "La crise de l'école est le symbole de la faillite nationale", selon Affi N'guessan





Côte d’Ivoire,Grève,Éducation nationale,Affi N'guessan,FPI


Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N'guessan, a estimé que la crise que traverse le système éducatif ivoirien depuis des semaines n'est rien d'autre que le symbole de la faillite nationale. 
"La crise de l’école est le symbole de la faillite nationale", a déclaré, samedi, à  Abidjan, Pascal Affi N'guessan, à l'occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation de voeux.

Depuis le début de l'année scolaire 2018-2019, l'école tourne au ralenti suite à des grèves des syndicats d'enseignants qui revendiquent de meilleurs conditions de travail et de vie. 
Dans l’enseignement primaire et secondaire, les revendications des enseignants portent entre autres sur leurs indemnites de logement, la suppression des cours du mercredi.
Dans le superieur, les enseignants, reclamant le paiement de leurs arriérés d’heures complementaires, ont perturbé le déroulement des examens.

A la suite de cette perturbation, le secrétaire général de la Coordination des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d'Ivoire  (CNEC),  Johnson Kouassi, et un autre enseignant sont detenus à la maison d'arrêt et de correction d’Abidjan  (MACA), rappelle-t-on.

Le FPI qui dit condamne avec la plus grande fermeté leur arrestation assure tous les enseignants "victimes de violation flagrante de leurs droits fondamentaux et de brimades indignes et injustifiees, de la solidarite et de son soutien sans faille".

Affi N'guessan a appellé au sens de la responsabilite du gouvernement et l’a  invité à créer les conditions de la paix dans le systeme éducatif. 

Face à la "gravité de la situation", il propose  d’orienter vers l’éducation nationale, les 15 milliards F CFA financés par le tresor public dans l’enveloppe de 56 milliards du budget 2019 affectes au projet d’amenagement de la baie de Cocody.

Pour M. Affi, il est possible de ponctionner 10 milliards sur les 95 milliards du budget de la présidence au profit de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. 

Lambert KOUAME 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Humour : Après son spectacle, Adrienne Koutouan parle à ses fans

D’Omar à Ali Bongo, le Gabon se débat pour garder la tête hors de l’eau