Reconstitution du couvert forestier ivoirien : La Fondation "Cœur Vert" engage plus de 400 étudiants volontaires à sa cause





reconstitution-du-couvert-forestier-ivoirien-la-fondation-quotcoeur-vertquot-engage-plus-de-400-etudiants-volontaires-a-sa-cause


 Dans le souci  de faire connaître à la jeunesse ivoirienne les enjeux de la dégradation des forêts, afin de susciter leur participation bénévole pour la reconstitution du couvert forestier national,  la fondation "Cœur vert", organise depuis le jeudi 30 septembre à l’université Félix-Houphouët-Boigny de Cocody, la première édition des Journées d’Éducation de la Jeunesse pour la conservation de la Biodiversité en Côte d’Ivoire (JEJBIO). 

La première journée a été consacrée à une conférence-débat sur le thème : "Engagement bénévole et citoyen de la jeunesse estudiantine pour la conservation de la biodiversité par le reboisement". A cet effet, des personnes ressources, toutes expertes des questions environnementales ont fait des communications pour attirer l’attention des étudiants qui ont pris d’assaut l’amphithéâtre A du District d’Abidjan, sur le danger que court la Côte d’Ivoire si rien n’est fait.

Tous les intervenants ont été unanimes sur le fait que la biodiversité ivoirienne est menacée. Aussi de 16 millions d’hectares, la forêt ivoirienne n’est qu’à 2 millions d’hectares à ce jour. C’est la raison pour laquelle, que ce soit le représentant de la présidente de la fondation "Cœur vert", Ody Marc Duclos, celui du ministre des eaux et forêts, Colonel Allou Koffi ou encore le représentant du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Ballo Zié, par ailleurs président de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, tous ont tiré sur la sonnette d’alarme pour rattraper les choses et revenir aux fondamentaux.

 

 La Fondation "Cœur vert" est engagée auprès du ministère pour tous ses projets en faveur de la protection de notre patrimoine environnemental. Nous croyons en la vision du ministre Donwahi et nous croyons que les jeunes ivoiriens auront à l'esprit de mettre fin à l'exploitation abusive des ressources naturelles. Pour ce faire, nous allons ériger une barrière végétales anti carbone pour bloquer l’expansion  du gaz émis par es véhicules sur les quatre entrées de l'Université", a expliqué Ody Marc Duclos, au nom de Mme Marie Louise Correa.

 

Pour joindre l’acte à la parole, ce vendredi 1er octobre, près de 400 jeunes étudiants volontaires participent à une opération de reboisement en vue de participer à la protection de l’environnement et à reconstituer des espaces forestiers détruits. Histoire de contribuer à la mise en œuvre de la politique de reconstitution du couvert forestier ivoirien. 

Ce projet qui démarre pour sa phase pilote à Abidjan sera étendu, selon les organisateurs aux villes de l’intérieur du pays dans les années à venir.

Solange ARALAMON

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Sénégal/Insolite : un ancien ministre a failli passer de vie à trépas pour n’avoir pas été reconduit

Attaque d’une position des forces de défense au Nord : un gendarme tué