Burkina Faso/ 26e édition du Fespaco : plusieurs autres activités au programme





Burkina Faso,Fespaco


L’édition 2019 du Festival panafricain du cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (Fespaco) qui marque le cinquantenaire de cet rendez-vous international, a ouvert session portes le samedi 23 fevrier à Ouagadougou,  avec plusieurs autres activités au programme, en plus du contenu habituel.

Il s’agit, selon le comité d’organisation, d’une exposition photos et archives qui permettra aux festivaliers de revivre les grands moments du festival et de percevoir l’évolution des cinémas d’Afrique, de la projection de tous les films lauréats depuis la création du Fespaco et bien d’autres actions.
Placée sous la triple dimension de la mémoire, de l'identité et de l'économie, cette édition permettra de "confronter notre mémoire et forger l'avenir d'un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité", selon les organisateurs. 

Concernant la compétition officielle, plusieurs cinéastes du continent et d’ailleurs prennent part à ce cinquantenaire du plus grand festival culturel africain.
Boris Oué et Marcel Sagne  (Résolution), Sita Houelefohoua Silué (L’énergie, défi de survie à Nanagoun), Dja Damien Dally (Posthume), Honoré Essoh ( Seul avec Nubu), Malick Arnaud Koné (Cocktail explosif), Mohamed Aly Diabaté (Les Charognards), Idriss Diabaté (Jean Rouch, cinéaste africain), Akré Loba Diby (Blog), Alain Guikou (Les coups de la vie), Jean Noël Bah (Bamako), Adama Coulibaly (Hakili), sont les 12 représentants ivoiriens qui seront en complétion dans toutes les catégories de la compétition.
 

Outre les productions, plusieurs professionnels du cinéma, des acteurs ainsi que des journalistes ivoiriens participent a cette édition qui prendra fin le samedi 2 mars prochain.
Solange ARALAMON 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Crise à l’Université Félix Houphouët-Boigny : un syndicat exige désormais, le paiement de la correction des copies d’examen

Affaire Africa-Soa : la Fif suspend Vagba Alexis, l’Africa perd sur tapis vert