Chaine de production des journaux : les correcteurs de presse renforcent leurs capacités





chaine-de-production-des-journaux-les-correcteurs-de-presse-renforcent-leurs-capacites


Le Groupement des éditeurs de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), a rouvert ce jeudi, à l’Autorité nationale de la presse, sa série d'ateliers de renforcement des capacités des acteurs de la chaine de production du journal pour l’année 2021, avec les correcteurs de presse.

Expliquant le but de cette formation, le président du GEPCI, Lassane Zohoré a fait savoir qu’elle, doit s’apprécier comme une réponse, parmi tant d’autres, au défi de professionnalisation de l’exercice du métier de journaliste, mais aussi de toute la chaîne de production pour une plus grande viabilité économique de la presse en Côte d’Ivoire.

"Les Editeurs ont compris qu’ils doivent s’approprier durablement et avec efficience la question de la formation et du renforcement des capacités des animateurs de la chaine de production d’un journal, pour en faire de vraies valeurs ajoutées dans leurs entreprises", a déclaré Zohoré Lassane.

Poursuivant, il a fait savoir que l’Ecole du Gepci est une "démarche vers la qualité et l’excellence", ajoutant que c’est de façon expresse que le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie a donné des instructions pour que "le bal s’ouvre" avec les correcteurs.

Pour cette première session de l’année 2021, ce sont 25 correcteurs de presse qui vont renforcer leurs capacités en recherche de la qualité rédactionnelle et en fidélisation du lecteur, les 14 et 15 octobre sous la conduite du président de l'Observatoire de la liberté de la presse, de l'Ethique et de la déontologie, Zio Moussa, Formateur.

Représentant le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie et le président du Conseil de gestion du FSDP, le directeur exécutif du FSDP, Bernise N’guessan, a félicité les éditeurs de presse pour cette initiative de renforcement des capacités de ses membres à travers l’école du Gepci.

Cette formation, selon Mme N’Guessan s’inscrit dans les missions du Fonds de soutien et de développement de la presse et permettra au titre de l’année 2021, de réaliser l’un des objectifs assignés par le ministre de la Communication.

"Il s’agit de la formation des gestionnaires d’entreprises de presse à la gestion et à la gouvernance des entreprises", a fait savoir Bernise N’Guessan.

Cette série de 12 sessions de renforcement des capacités va s’étendre sur deux mois. Elle prendra en compte les directeurs de publication, les rédacteurs en chef, les secrétaires de rédaction, les journalistes débutants, les journalistes d’investigation, les journalistes web, les correcteurs de presse, les infographistes et les caricaturistes.

Ces formations bénéficient de l’appui financier du FSDP à hauteur de 36 millions, a révélé Bernise N’Guessan, ajoutant que pour cette année, ce sont 360 auditeurs qui vont participer à ces sessions de renforcement des capacités.

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Le Handimarathon d’Abidjan reporté au 8 décembre en raison de la coupe CAF

Il vaut mieux prévenir le feu