Nouveau CHR d'Aboisso : les populations se félicitent de l'ouverture officielle d'une infrastructure de haute portée sociale





nouveau-chr-daboisso-les-populations-se-felicitent-de-louverture-officielle-dune-infrastructure-de-haute-portee-sociale


Les populations de la région du Sud-Comoé, notamment celles de la ville d'Aboisso, ont accueilli avec une grande joie, l'ouverture officielle du nouveau Centre hospitalier régional (CHR) d'Aboisso construit et équipé à hauteur de 30 milliards de FCFA pour une capacité de 198 lits, dont 150 lits d'hospitalisation.

L'infrastructure sanitaire a été inaugurée, le jeudi 21 octobre 2021, par le Premier ministre, Patrick Achi, accompagné du ministre de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture Maladie universelle, Pierre Dimba et d'autres personnalités politiques et administratives de la région.

L'ouverture de cette infrastructure ultra moderne de haute portée sociale est la bienvenue pour Mme Nadège Gnamien Yao, étudiante à l'Institut national de formation sociale (Infas) et fille d'Aboisso.

"Nous sommes très contents pour ce beau cadeau que le président de la République offre aux populations de la région du Sud-Comoé. J'ai ma fille qui souffre d'insuffisance rénale. À chaque fois, nous sommes obligés d'aller au CHU de Treichville ou de Cocody pour faire sa dialyse. Très souvent, nous sommes confrontés à un problème de place. Désormais, nous n'allons plus gaspiller de l'argent dans le transport pour aller à Abidjan. Nous allons faire la dialyse au nouveau CHR d'Aboisso, équipé pour ça'', s'est-elle réjouie.

Ce soulagement se ressent également chez M. Drissa Drabo, commerçant à Aboisso. ''Nous sommes reconnaissants au président de la République et à l'ensemble du gouvernement pour ce CHR. J'ai passé le mois de Ramadan 2019 au chevet de mon oncle gravement malade au CHU de Treichville. Je n'y connaissais personne, j'étais livré à moi-même et avais perdu le sommeil. Malheureusement, mon oncle est décédé. S'il y avait ce CHR d'Aboisso à cette date, je n'aurais pas eu à affronter toutes ces souffrances en vain. Le CHR d'Aboisso va nous faciliter les soins sur place'', a-t-il témoigné.

La livraison du CHR d'Aboisso vient réduire la pénibilité de la population qui va gagner en temps, en énergie et en argent. Mme Minata Guindo, commerçante à Aboisso, ne cache pas ses émotions: ''Aujourd'hui, je suis contente d'avoir un CHR à côté de nous. Une fois, j'ai ma belle-soeur qui devait accoucher à l'hôpital d'Aboisso, mais on nous avait demandé d'aller au CHU de Treichville au regard de l'état de la parturiente. Nous avons souffert ce jour. Nous avons brûlé beaucoup de carburant. Heureusement, elle a accouché dans de bonnes conditions. Avec ce CHR à proximité, nous les femmes ne pouvons qu'être soulagées. Merci au gouvernement''.

A cette occasion, le Premier ministre a annoncé que le gouvernement prévoit, pour les dix prochaines années, un investissement de plus de 1. 000 milliards de FCFA dans le secteur de la santé sur tout le territoire en vue d'offrir une santé plus organisée et efficace aux populations ivoiriennes.

Il a précisé que la construction du CHR d'Aboisso fait partie d'un vaste programme sanitaire national de 850 milliards de FCFA portant sur la construction de 20 hôpitaux, la réhabilitation de 22 autres, etc. sur l'ensemble du territoire.

Plus grand établissement sanitaire du Sud-Comoé, le CHR d'Aboisso dispose d'un service de consultation complet permettant la prise en charge des patients.

Selon le ministre Pierre Dimba, cet établissement flambant neuf doté d'équipements de dernière génération va servir 800 000 habitants de la région du Sud-Comoé.

Bâti sur 10 ha, le nouveau CHR d'Aboisso comprend 21 bâtiments. Ses spécialités sont la consultation, l'hospitalisation, la chirurgie adulte et pédiatrique (3 blocs opératoires), la gynécologie, la réanimation adulte et pédiatrique et l'imagerie médicale. Les travaux du nouveau CHR d'Aboisso ont été lancés en mai 2019.

Source : CICG

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Faune et ressources cynégétiques : L’éléphant "Ahmed" enfin capturé

Point de la situation de la COVID-19 au jeudi 10 décembre 2020