Arnaud GOHI: Commissaire général du Salon ivoirien de la démocratie ''Nous voulons contribuer à construire notre démocratie''





arnaud-gohi-commissaire-general-du-salon-ivoirien-de-la-democratie-nous-voulons-contribuer-a-construire-notre-democratie


La ville d'Abidjan va abriter du 4 au 6 novembre prochain, la première edition du Salon ivoirien de la démocratie (SIDE).  Dans cette interview , Arnaud GOHI, commissaire général dudit Salon, a donné un peu plus de détails sur cet événement organisé par le Program for Young Politicians in Africa ( PYPA)

Qu’est-ce que PYPA ?
Pypa est le Program for Young Politicians in Africa. C’est en réalité un programme de renforcement de capacités des jeunes leaders politiques en Afrique. Il est mis en œuvre par l’Institut Général Marc Garango du Burkina Faso et financé par le Parti du Centre Suédois. A l'issue de cette formation, les participants ivoiriens se sont mis en association afin de promouvoir la démocratie, le leadership des jeunes, l’égalité des genres etc.

Les membres de PYPA sont donc des acteurs politiques ?
Oui. L’association est certes non partisane mais les membres de l’association sont des jeunes de partis politiques du pouvoir et de l’opposition.

Une association avec des jeunes de divers bords politiques c’est assez inédit. L’association ne souffre t-elle pas de querelles des partis politiques ?
Pas du tout. Nous avons vite compris que ce qui nous unit est bien plus important que nos clivages politiques. De plus la variété des partis desquels nous sommes issus garantie l’impartialité de nos actions.

A propos d’actions, quelles sont-elles ?
Nous avons de nombreux projets exécutés ou en cours d’exécution. Le petit café PYPA, un espace de discussion jeune, la Charte pour la responsabilisation politique de la jeunesse, le tournoi de la fraternité qui réunit la jeunesse politique et associative autour du sport etc. Nous mettons en œuvre ces projets en étroite collaboration avec d’autres acteurs de la société civile et/ou des fondations et autorités politiques et administratives.

Qu’est ce que le salon ivoirien de la démocratie ?
Le SIDE est un salon que nous avons rêvé de tenir depuis quelques années. La démocratie est le choix qu’a fait notre pays depuis son accession à l’indépendance. On en parle beaucoup sans souvent appréhender tout le sens. Le salon a pour but de faire découvrir la démocratie mais également les acteurs qui y contribuent.

Comment se passera concrètement le SIDE ?
Le SIDE se déroulera du 04 au 06 novembre autour du thème démocratie et développement.  Les 04 et le 05 novembre, nous aurons des panels en ligne, principalement sur Facebook. Le samedi 06 novembre nous serons au Centre Ivoirien de Recherches et d’études juridiques (CIREJ) situé à Cocody Saint-Jean. L’on y aura des panels, des échanges mais surtout des stands tenus par des partis politiques, par la société civile et fondations. Ceux-ci présenteront, leur vision, leurs projets, leurs activités etc. La participation à ce salon est totalement gratuite.

Quels est votre regard sur la politique africaine et surtout ivoirienne ?
Je pense que la démocratie est en plein questionnement. De nombreux Etats africains sont avancés même s’ils demeurent les moins audibles dans les médias. J’en veux pour preuve le Botswana ou l’îles Maurice. En revanche des États comme la Côte d’Ivoire ont connu des progrès et même eu des acquis démocratiques. Toutefois, l’expression populaire n’est pas encore totale. Le classement de notre pays dans l’indice de la démocratie le démontre. Nous voulons contribuer à construire notre démocratie et cela passe par la tenue du salon.

GZ avec Sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Santé: le Premier Ministre Patrick Achi livre huit bâtiments rénovés et équipés du CHR de Daloa

Eliminatoires CAN 2021 : Voici le calendrier complet des Eléphants