Marketing de réseau : Des distributeurs floués par Bzzworld Côte d’Ivoire, sonnent l’alarme





marketing-de-reseau-des-distributeurs-floues-par-bzzworld-cote-divoire-sonnent-lalarme


Alors que l’on a pensé que l’agrobusiness, qnet et autres marketing de réseau sont loin derrière nous, voilà qu’un grossier montage, avec des ramifications jusqu’en Ouganda est en passe d’appauvrir davantage les Ivoiriens si rien n’est fait.

Des distributeurs de BZZWORLD CÔTE D’IVOIRE, puisque c’est de cette maison qu’il s’agit qui sentent avoir été floués sont montés au créneau pour sonner l’alarme.

A entendre certains des distributeurs, et selon le plan marketing proposé par cette maison, les soumissionnaires devraient percevoir des commissions chaque semaine, et ce en fonction des produits vendus.

Et c’est ce qui a été fait les premières années, selon eux. Ce qui a convaincu les souscripteurs du sérieux de cette entreprise. Mais, poursuit notre source, depuis environ deux ans, les paiements se faisaient avec beaucoup de retard, jusqu’à ce qu’ils finissent par s’arrêter totalement.

A entendre des souscripteurs qui ont requis l’anonymat, depuis plus d’un an pour certain et un an pour d’autres, aucun distributeur indépendant de bzzworld Côte d’Ivoire n’a reçu de bonus.

D’importantes sommes d’argent, ainsi que des transferts illégaux de fonds ont été opérés, le tout estimé, à plus de 500 millions FCFA, laissant les distributeurs indépendants dans la détresse.

Pis, pendant que les distributeurs, avec la relance des activités, espèrent percevoir leurs bonus, ils apprennent que le siège de l’entreprise, se situant au vallon, déménage dans des nouveaux locaux à leur insu. Un déménagement qui aurait couté environ 15 millions FCFA.

Au désormais ancien siège, aucune affiche n’informe les usagers d’un déménagement imminent. Pourquoi ce brusque projet de déménagement ? N’était-il pas prioritaire pour cette société d’honorer  ses engagements en payant les bonus de ses distributeurs que de dépenser le chiffre d’affaires engrangé par les ventes des produits à d’autres fins ? Autant de questions que se posent les souscripteurs. Sans réponse.

Aux dernières nouvelles, selon nos sources, les distributeurs ne seront payés que pour le mois de septembre pour lequel il n’y a eu aucune activité. Qu’en sera-t-il du travail abattu par ces pères et mères de famille durant plus d’un an ?

Dans le même temps, les distributeurs indépendants sont pris dans l’engrenage d’un système bien organisé et ficelé dans lequel il faut participer à tous les séminaires pour devenir un « bon réseauteur ». Sous ce prétexte, c’est  au moins 10€ que chaque distributeur indépendant dépense chaque semaine pour assister aux séminaires en ligne.

Des distributeurs qui ont arrêté leur travail pour se consacrer à cette activité et des retraités qui y ont investi toutes leurs économies, ne savent plus à quel saint se vouer.

Les retenues de 7,5% opérées avant le paiement des bonus des distributeurs sont-elles arrivées dans les caisses de l’Etat de Côte d’Ivoire ?

En attendant que ce business prenne de l’ampleur, l’Etat est appelé à jeter un coup d’œil afin que ces travailleurs puissent entrer en possession de leur dus.

En vue d’équilibrer l’information, nous avons appelé le siège de la société au 2722410895 à 11h20. La secrétaire au bout du fil nous fait savoir qu’elle est seule au bureau et promis de rendre compte à ses supérieurs pour la réponse. Las d’attendre, nous rappelons à 16h04, à 16h 05 puis à 16h 06, sans réponse. Pure coïncidence ou aveu, l’avenir nous situera.  

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Après sa vidéo : l’ordinateur de DJ Arafat remis à Tina Spencer

Interview- Achref Chargui, membre du Comité artistique international (CAI) du MASA : "À Abidjan, on ressent une vitalité et une énergie créatrice incroyable"