La rupture d’avec Gbagbo est "une libération, un soulagement", selon Affi N’Guessan





la-rupture-davec-gbagbo-est-quotune-liberation-un-soulagementquot-selon-affi-nguessan


Le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’Guessan considère sa rupture d’avec son ancien mentor Laurent Gbagbo comme une libération, un soulagement.

"En définitive, je le dis avec sincérité et sans tristesse, cette rupture est une libération, un soulagement, une salutaire clarification ; j’ajouterais même une double victoire : victoire idéologique ; victoire de l’intelligence stratégique", a déclaré, samedi, Pascal Affi N’Guessan dans son discours d’ouverture du 6e congrès extraordinaire de son parti, tenu au Palais des sports de Treichville.

Tout en précisant qu’il a tout fait pour éviter cette rupture en faisant preuve de patience, de tolérance et de persévérance dans la recherche de l’unité du parti, il a fini par se résoudre à prendre acte de cette séparation définitive.

Cette décision unilatérale prise par Laurent Gbagbo est intervenu à un moment où la direction de son parti était dans l’attente d’une audience que le parti a sollicité auprès de Gbagbo afin de lui livrer les nouvelles du pays depuis sa déportation à La Haye et d’engager avec lui les actions en faveur de l’unité du FPI, a expliqué Affi N’Guessan. Et de marteler que depuis la création, le 17 octobre 2021, du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), nouvelle formation politique de Laurent Gbagbo, "la rupture est consommée".

Lambert KOUAME

En lecture en ce moment

Mali : le représentant de la CEDEAO, déclaré « persona non grata », sommé de quitter le pays

Mode: "L'Esprit Niamien" en marche