Soirée des Kundé 2021 : La chanteuse ivoirienne Josey sur le toit de l’Afrique de l’ouest





soiree-des-kunde-2021-la-chanteuse-ivoirienne-josey-sur-le-toit-de-lafrique-de-louest


Dans le duel ouest-africain qui opposait les frères ivoiriens, Josey a pris le dessus sur Kerozen DJ. C’est le verdict de la 20e édition des Kundé qui s’est tenue le vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou,  dans un contexte sanitaire et sécuritaire préoccupant au Burkina Faso. 

Au cours de cet événement incontournable dans la sphère musicale ouest-africaine qui s’est tenu après un report et moult hésitations le Kundé d’or qui récompense le meilleur artiste du pays des hommes intègres est revenu à Donsharp de Batoro. Parolier et poète au verbe incisive, le gagnant de cette édition charnière était toujours cité ces dernières années.  Et c’est sa chanson ‘’Soundiata’’ qui lui a permis de décrocher l’or devant deux anciens lauréats de ladite catégorie que sont Dez Altino et Imilo Lechanceux, mais aussi de jeunes candidats tels que Amzy et Cisby. 

Selon des sources médiatiques, jusqu’à la dernière minute, rien ne militait en faveur du chanteur engagé. Le vote du public lui était largement défavorable et il y occupait le 5e rang dans la catégorie avec moins de 5% des voix par sms. Mais certainement le titre ‘’Soundiata’’ qui évoque le courage et la bravoure quand personne n’y croit et dans la situation actuelle au Burkina Faso, a eu son pesant d’or dans la décision des jurés présidés par Kassoum David Koné. Donsharp de Batoro a donc su flairer l’air temps en relatant l’épopée mandingue dans un style narratif sur fond musical bien posé. Il réussit ainsi à retenir l’attention de son auditoire avec des citations comme "Réveille le Lumumba qui dort en toi, réveille le Kwame Nkrumah qui dort en toi, réveille le Sankara qui dort en toi’’. Et pareille invitation ne passe pas inaperçue. Avant de monter sur la plus haute marche du podium, Donsharp de Batoro avait décroché la statuette dorée de la petite guitare à trois cordes du meilleur clip vidéo. 

Dez Altino qui a largement remporté le vote populaire a plutôt été lauréat du Kundé de la chanson moderne d’inspiration traditionnelle. La meilleure révélation des Kundé 2021 est sans conteste, Kayawoto qui rafle tout sur son terrain. Le jeune phénomène de la musique burkinabè est aussi reparti avec le trophée très envié de l’artiste le plus joué en discothèque.

Inoss-B de la RDC s’est approprié le trophée du meilleur chanteur d’Afrique centrale. Dans cette édition spéciale des Kundé, de nouveaux prix ont fait leur entrée. La Sud-africaine Nomcebo Zikode a ainsi remporté le Kundé de la meilleure chanson planétaire grâce à son titre populaire ‘’Jerusalema’’. L’Ivoirien Vegedream est reparti avec la statuette de la meilleure chanson francophone populaire, quand le Kundé du meilleur artiste étranger vivant au Burkina Faso est allé à Barsa 1er de la Côte d’Ivoire.

Comme chaque édition, les Kundé sont avant tout un show télévisé qui célèbre la musique dans toutes ses formes. Le numéro 20 n’a pas déroulé à la règle. A côté des trophées glanés çà et là, l’on a assisté à de véritables prestations artistiques. Des révélations (Kayawoto, Audrey, Kansy…) aux doyens (Amity Meria, Général Defao, Zaksoba…) en passant la génération intermédiaire (Thierry Cham, Rogo Roga…) et les vedettes actuelles (Josey, Vegedream, Inoss-B…), les spectateurs et les téléspectateurs ont eu droit à une belle cérémonie assaisonnées d’un bon repas et d’un magnifique défilé assuré par les créatrices burkinabè Koro DK Style, Oum-C et Tina O. 

L’évènement, goupillé par Jah Press,  s’est déroulé sous le thème de la ‘’Résilience et résistance pour un Faso débout’’ en hommage aux forces de défenses et de sécurité du pays hôte qui subissent la guerre invisible des forces du mal. Il a salué la résilience face à la pandémie de la coivd-19 qui a changé le mode de vie des populations.

Solange ARALAMON

 

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Point de la situation de la COVID-19 au vendredi 16 octobre 2020

Bourse : La Banque de l’Habitat du Sénégal présente l’emprunt obligataire de la diaspora