Présidence du Conseil exécutif de l’organisation mondiale du tourisme (OMT) : Ce que gagne la Côte d’Ivoire





presidence-du-conseil-executif-de-lorganisation-mondiale-du-tourisme-omt-ce-que-gagne-la-cote-divoire


Le 3 décembre, à Madrid, la Côte d’Ivoire a été élue à la tête du Conseil exécutif, l’organe directeur de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), chargé de s’assurer que l’Organisation spécialisée de l’Onu mène à bien ses activités. Quels gains pour la Côte d’Ivoire ?

Avec l’Assemblée générale, organe souverain des plus de 160 Etats-membres, le Conseil exécutif fait partie des 5 organes-directeurs de l’OMT, avec le Secrétaire général, le Secrétariat,  les 6 Commissions régionales (Afrique, Amériques, Asie de l’Est et Pacifique, Asie du Sud, Europe et Moyen-Orient), et les Comités spécialisés. En prenant la présidence du Conseil exécutif, le 3 décembre dernier, lors de ses 114e  et 115e   Réunions statutaires  à l’agenda de la 24e Assemblée générale, la Côte d’Ivoire, par le biais du ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, intègre toutes les sphères décisionnelles de l’OMT. Etant entendu que le Secrétaire général et ses 152 collaborateurs du Secrétariat sont en charge de l'application du programme de travail de l'OMT pour répondre aux besoins des Membres.

 Que gagne donc la Côte d’Ivoire à présider le Conseil exécutif, en plus d’en être déjà membre pour la période 2019/2023 ? De présider la Commission régionale pour l’Afrique (CAF/OMT) et du Comité de validation des candidatures des membres affiliés ? De toute évidence, beaucoup ! Et le ministre Siandou Fofana, en mesurant toute la portée, n’a pas manqué, au sortir de cet autre laurier glané par le "Tourisme Made in Côte d’Ivoire », d’adresser sa gratitude au Chef de l’Etat et au Premier ministre.

"Suite à mon élection en qualité de Président du Conseil Exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme, je tiens à remercier SEM Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire, ainsi qu’à M Patrick Achi, Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui m'ont accordé leur confiance pour cette élection. Cette victoire  découle du positionnement et du rayonnement dont bénéficie notre pays depuis quelques années grâce au leadership du Président de la République", a t-il déclaré depuis la capitale espagnole, siège de l’OMT.

De son élection en tant que membre du Conseil, à la 23e Assemblée générale à Saint-Pétersbourg (Russie), à ce jour, en passant par les offensives de charme à succès des tables rondes de Dubaï et Hambourg (2019), le 1er Forum sur l’investissement touristique en Afrique et la direction du Comité de validation des membres affiliés (2020), et la Journée mondiale du tourisme (JMT) et l’élection à la présidence de la CAF/OMT (2021), il est clair que la stratégie nationale de développement touristique, "Sublime Côte d’Ivoire", a démontré sa pertinence. Et qu’en dépit de la grisaille dans laquelle la pandémie de la Covid 19 a plongé l’économie touristique mondiale, sa pertinence et sa cohérence n’en demeurent pas moins partagées par tout l’écosystème.

De la "Marque-Afrique" et du nécessaire lien public/privé

Le Secrétaire général, Zurab Pololikashvili, a, maintes fois, invité à une duplication à grande échelle. Mieux, selon les dernières recommandations de l’instance mondiale, le tourisme africain devrait développer, en urgence et en toute synergie, la "Marque-Afrique", sous la houlette du Président de la Commission régionale : Siandou Fofana. Or, désormais portant la casquette de Président du Conseil exécutif, cela est un adjuvant indéniable. Et ce, d’autant plus que le Conseil exécutif est l'organe directeur de l'OMT chargé de s'assurer que l'Organisation mène à bien ses activités sans dépasser son budget.  En sus, les représentants des Membres associés et des Membres affiliés participant aux sessions du Conseil exécutif en qualité d'observateurs, cela s’érige comme un atout majeur, car le Comité qui valide les candidatures est présidé par le ministre ivoirien. A juste titre, lors de la Réunion, in situ, de la CAF/OMT qui a suivi l’élection de la Côte d’Ivoire, le vendredi dernier, à Madrid, les ministres africains en charge du tourisme ont accordé un blanc-seing à leur homologue et président pour conduire tous les projets à bon terme pour les 12 prochains moins.

Avec pour enjeux et défis, le renforcement de la solidarité des membres de l’OMT, la mise en œuvre de protocoles sanitaires concertés, la mise en œuvre de politiques inclusives, notamment au profit des communautés rurales pour la promotion de l’innovation, du numérique et d’un tourisme vert et durable. Avec à la clé, de faire de la destination ivoirienne, un des 6 hubs régionaux d’implémentation du tourisme post-Covid. En outre, sous la houlette de Siandou Fofana, une réforme règlementaire et fonctionnelle des membres affiliés devrait permettre une intervention plus accrue de ceux-ci, via le secteur privé, dans les projets et politiques de l’Organisation, ainsi qu’au sein des Etats qui en sont porteurs.

Et comme ce fut le cas, lors des journées dédiées à la Côte d’Ivoire, fin-novembre à "Expo Dubaï", sous la férule du Premier ministre, Patrick Achi, l’attractivité de la destination ivoirienne a été réaffirmée à la lumière des projets structurants qui devraient révolutionner durablement la physionomie de la "Sublime Côte d’Ivoire" à l’échéance 2025 pour son premier pan. Et contribuer à la transformation structurelle de l’économie ivoirienne dont elle est l’un des piliers majeurs de la "Vision 2030" connexe au projet de société de SEM Alassane Ouattara, le Chef de l’Etat : "Une Côte d’Ivoire Solidaire".

Plus qu’une position de prestige, la présidence du Conseil exécutif de l’OMT, se présente comme un poste de diplomatie économique via le tourisme qui demeure  le 3e  secteur exportateur au monde et représente 1/10e du réservoir d’employabilité selon la Banque mondiale, en dépit du bémol qu’implique la crise pandémique de la Covid 19. Avec des pertes sèches de plus de 4000 milliards de dollars en 2021et plus de 70% de baisse de mobilité des touristes internationaux du fait des restrictions.

Les preuves par l’exemple…

Il n’empêche, à titre d’exemple, que la posture de la présidence ou même de la vice-présidence du Conseil exécutif de l’OMT, a permis à certains pays de booster leur écosystème touristique, ces dernières années. Ainsi, pour  le Bureau 2021 du Conseil, présidé par le Chili et avec pour vice-présidents le Sénégal et l’Arabie Saoudite, le constat est sans appel L’embellie de la destination du "Pays de la Téranga" est visible. Ou encore, ne serait-ce que pour la rallye-raid, "Le Dakar", après le Chili, il se déroulera, pour la prochaine édition, en Arabie Saoudite ! Qui, en sus, a été désigné pour abriter, en 2023, la JMT. En 2020, le Kenya, l’Italie et la Cap Vert (Cabo Verde) étaient dans la même position. Ne serait-ce que pour le 3e pays cité, l’on sait comment le tourisme a contribué à transformer l’économie de celui-ci.

Quant à l’Ouzbékistan qui accueillera la 25e Assemblée générale, en 2023, il importe de dire  qu’il a abrité, la 99e Réunion du  Conseil exécutif, dans sa capitale, Samarkand, en 2014, et fut sous tous les projecteurs. Idem pour le Bahreïn qui est arrivé au second tour de l’élection du 3 décembre avec la Côte d’Ivoire. Dont la capitale Manama était la ville-hôte de la 109e session du Conseil exécutif.

Sans nul doute, la présidence du Conseil exécutif de l’OMT par la Côte d’Ivoire, à l’orée de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, en 2023, renforcera son aura et son positionnement comme un centre de tourisme de conférences et d’affaires, de divertissement et d’influence du tourisme diplomatique et économique. Avec un ministre du Tourisme et des Loisirs, Siandou Fofana, en "VRP" (Vendeur-Représentant-Placier) de "Sublime Côte d’Ivoire". 

Solange ARALAMON (Infos Dircom MTL)

 

 

 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Guinée : Alpha Condé arrêté par les putschistes

Alerte- Des pluies modérées ou fortes annoncées ce vendredi sur le district d’Abidjan