Oh honte Damana Pickass !







Oh honte à Pickass et à ceux qui l'ont envoyé en campagne contre le ministre Cissé Bacongo. Cette formule de Simone Gbagbo convient parfaitement à la scène de théatre qui se joue à Koumassi. Jouant sur l'émotion des déguerpis de Koumassi, il a annoncé vouloir créer des problèmes au meilleur élu local de Côte d'Ivoire.  On peut le dire, Pickass n'a rien appris, ni rien oublié. Il dit qu’il va créer des problèmes à Bacongo. Mais, quel problème peut-il créer à Bacongo qui soit plus grave que la crise post-électorale de 2010-2011 et ses milliers de morts, dont il a été le pyromane avec la minable et tragi-comique scène à la CEI, qu’il a servie au monde entier sous la formule «laisse ça» ! Au surplus, si Damana Pickass et ses mandants avaient fait le minimum pour le bien-être des populations et le développement du pays, Bacongo n’aurait pas à prendre les décisions douloureuses qui s’imposent à lui aujourd’hui. En l’occurrence, si son ami refondateur N’DOHI Yapi Raymond avait fait le strict minimum en près de deux décennies à la tête de la Commune de Koumassi, les populations des cités Houphouët-Boigny 1&2 ne seraient pas dans la situation de danger de mort permanent qui nécessitait leur déguerpissement en forme d’assistance à personnes en danger. Nous savons tous que Bacongo ne partage pas les mêmes valeurs que Damana Pickass, notamment l’importance de la vie et de la dignité humaines… Mais quand même, il y a un minimum de dignité à observer. Pour faire des œufs, l'on est malheureusement obligé de casser des œufs. Demain, ces  mêmes personnes retrouveront le sourire et vivront dans un environnement décent. Bacongo a été accusé de démolir des lieux malsains. Mais quand il procède à la reconstruction, nul n'en parle. Quand il pleut que désormais plus personne n'est inondé à Koumassi. Qui dit merci à Bacongo? Quelle malhonnêteté!

Si Damana et ses mandants ont des sacs de riz à offrir, pourquoi laissent-ils leurs militants qui les ont suivis en exil dans le dénuement total. Tant et si bien que les jeunes filles s'adonnent à la prostitution et certaines sont revenues avec  de bébés de pères inconnus. A un moment donné, il faut savoir raison garder. Ce n'est pas avec tout on fait la politique. Ce n'est pas de gaité de cœur que Bacongo fait ce ménage.  Il a changé le visage de Koumassi. C'est une vérité de valeur absolue. Comme le dit  Anatole France, tous les changements,  même les plus souhaités, ont leur part de mélancolie.

 

S.W

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Assemblée nationale : Le PDCI-RDA ne se reconnaît pas dans le nouveau bureau

En attendant les élections à la Fédération de Taekwondo : Crise de confiance entre l’équipe sortante et les membres