FPI: La jeunesse de Guibéroua s’intéresse à la vie du parti





Affi,jeunesse Guibéroua,FPI,Côte d'Ivoire


Une forte délégation de jeunes de Guibéroua réunie au sein d’une amicale, a échangé, mercredi, avec le président du Front populaire ivoirien  (FPI), l’honorable Pascal Affi N’guessan, en sa résidence privée à M’badon.

Le président Affi s’est félicité de cette rencontre qui démontre chaque jour de l’intérêt que portent les militants à la vie du parti. L’occasion était belle pour le président d’échanger avec ses hôtes du jour sur des questions liées à la vie du parti.

Aucun sujet n’a été tabou. De la crise interne qui secoue le parti depuis la perte du pouvoir en 2011, en passant par la visite au président Laurent Gbagbo en Belgique, la place des jeunes au sein de la politique du parti et la crise à l’école, tout y est passé.

S’expliquant sur la crise qui secoue le parti, le président a noté qu’il appartient aux militants de tracer la voie à suivre, car tant que les frondeurs auront une oreille attentive, ils continueront de semer le désordre, ce qui aide à dresser le lit de Ouattara pour 2020.

"Ceux qui peuvent sauver Ouattara en 2020, ce sont les frondeurs",a-t-il dit sous un air moqueur. Cependant, il s’est félicité d’avoir arraché le président Bédié des griffes de Ouattara et positionné le FPI sur l’échiquier international.

"J’ai réglé les deux problèmes qui nous ont coulé en 2010 : Bédié est parti du RHDP et nous sommes revenus sur la scène internationale", s'est-il  réjoui.

Par rapport aux ragots que certains colportent sur le compte du président Affi concernant sa relation avec le président Gbagbo, il a rassuré ses hôtes. Pour sa visite en Belgique, il a noté que cela ne saurait tarder, car il a un devoir de solidarité vis-à-vis du président Gbagbo, mais en attendant, il a souhaité que l’on laisse le temps au président Gbagbo de s’installer.

Les jeunes autant que les femmes constituent la préoccupation du parti à la rose, à en croire son premier responsable, car une jeunesse sans emploi, ni formation, c’est l’avenir qui est hypothéqué. Raison pour laquelle, il souhaite que la crise à l’école soit résolue dans les plus brefs délais.

Sur la question, il invite le président Ouattara à prélever cinq milliards de son budget de souveraineté de 95 milliards FCFA, pour sauver l’école. « Ce n’est pas une question de choix, mais une obligation », a-t-il indiqué.

L'amicale de la Jeunesse de Guibéroua présidée par Alain Bouabré, alias Ebongué invite le président Affi à la finale d’un tournoi de football, le 10 août prochain, dans le cadre des activités socio-culturelles qu’elle organise.

Le président s’est dit honoré et a promis communier avec cette jeunesse à la date indiquée.

Bernard MANIZAN
Une correspondance particulière.

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire/ Syndicalisme : Gbalet Pulchérie convoquée une nouvelle fois par les renseignements généraux

Lakota / Lancement de campagne pour les municipales : "Nous allons valider notre victoire du 13 octobre 2018" (Abdoulaye Kouyaté)