Guillaume Soro, cet exilé au grand cœur







Malgré l’exil auquel il est contraint par le pouvoir RHDP, Guillaume Soro ne manque pas d’occasion pour témoigner son affection et sa générosité aux populations ivoiriennes.

Jeûne du mois de ramadan, fête de Tabaski, Pacques…A chacune de ces fêtes religieuses, Guillaume Kigbafori Soro a coutume de faire parler son cœur au bénéfice des populations de son pays, particulièrement les plus démunies. Ainsi, malgré son éloignement forcé du pays et l’acharnement injuste dont il est l’objet de la part du pouvoir RHDP, le président de Générations et Peuples Solidarité tient à pérenniser cette générosité. Il vient d’en donner la preuve à l’occasion de la fête de Noël. Dans les différentes communes du District d’Abidjan et à l’intérieur du pays, (Yopougon, Marcory, Attécoubé, Niablé, Katiola, Daloa, Ferké, Adzopé…), les envoyés du Père Noël nommé Guillaume Soro ont apporté des cadeaux à des milliers d’enfants. Mieux, ils ont transmis à ces mômes et leurs parents un message d’amour et d’affection. On peut le dire, c’est aussi cela, et surtout cela, faire la politique autrement. Deux enseignements majeurs sont à tirer de cette attitude de l’ex-PAN.

La première, c’est le fait qu’il n’attend pas d’être au pouvoir pour se mettre au service des populations. Il n’attend d’être au pouvoir pour faire du social et partager avec ceux qui sont dans le besoin ce qu’il a la possibilité de partager aujourd’hui. Et, cette générosité cet altruisme, il en fait plus dans le silence au profit de personnes démunies ou malades, les familles de ses proches décédés ou en prison. Il en fait également en dehors des grands évènements sociaux cités plus haut. N’est-ce pas lui qui, au lendemain de sa démission de la tête du Parlement ivoirien est allé dans des contrées reculées du pays (Hambol, Gbêkê…) pour toucher des doigt les problèmes d’écoles, d’eau potable, de centres de santé…et y apporter des solutions concrètes et spontanées ? Ses tournées antérieures dans l’Agnéby Tiassa et dans le Sanwi sont également gravées dans les mémoires. La deuxième grande leçon à tirer, c’est la pérennisation de cette générosité malgré la persécution dont il est l’objet de la part du pouvoir ivoirien.

Uniquement parce qu’il a refusé d’adhérer au Rhdp, et parce qu’il a voulu briguer légitimement la magistrature suprême de son pays, les dirigeants, ayant eu manifestement peur de l’affronter dans les urnes, ont choisi de mettre la justice à ses trousses. Des accusations ont donc été inventées pour l’empêcher d’être candidat à l’élection présidentielle de 2020 et pour le maintenir loin de la Côte d’Ivoire contre son gré. Traqué avec ses proches, diabolisé, humilié par ses anciens alliés du RHDP, Guillaume Soro refuse pourtant d’être méchant et égoïste. Malgré toutes les épreuves qui lui sont imposées, il trouve la force de se soucier du bien-être des Ivoiriens et de leur apporter leur peu qu’il peut, sans distinction politique, tribale ni religieuse. C’est aussi cela la marque des grands hommes.

Cissé Sindou

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Revue de presse : La médiation dans « L’affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali » dans une impasse

Bahi Antoine: "L’Africa Sports donne son parrainage à Didier Drogba. Point"