Football: la Can 2022 critiquée en Europe mais nécessaire en Afrique





football-la-can-2022-critiquee-en-europe-mais-necessaire-en-afrique


La 33e Coupe d’Afrique des nations (CAN) se déroule du 9 janvier au 6 février 2022. Rarement une CAN a suscité autant de critiques de la part des clubs européens. Ces derniers s’agacent que leurs joueurs africains partent massivement au Cameroun, en pleine saison. Pourtant, organiser une phase finale à cette période de l’année, tous les deux ans, n’est pas un caprice de la part des acteurs du foot africain, mais une nécessité. Explications.

« Un monstre invisible »… Ces derniers mois, la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football a généré un nombre jamais vu de commentaires négatifs en Europe. La prochaine phase finale, prévue du 9 janvier au 6 février 2022, a surtout provoqué une fronde sans précédent des clubs européens. Ceux-ci tolèrent de moins en moins de voir leurs joueurs africains partir en plein championnat pour aller disputer la CAN avec leurs pays.

« La CAN nous prend 7 à 8 joueurs, s'est par exemple insurgé Frédéric Antonetti, l’entraîneur du FC Metz, un club français pourtant très lié à l’Afrique et notamment au Sénégal. C'est énorme. C'est un jeu truqué, faussé. Comment peut-on avoir des compétitions internationales durant les compétitions nationales ? »

Le 10 décembre, l’Association européenne des clubs (ECA) avait écrit à la Fédération internationale de football (FIFA) pour s’insurger contre le départ massif de joueurs africains pour la CAN 2022 dans un contexte sanitaire mondial dégradé par le variant Omicron. Le 19 novembre, le World Leagues Forum, organisme qui rassemble 40 ligues nationales de foot professionnel, s’était également ému auprès de la FIFA de cette situation.


La CAN, un tournoi à part pour l’Europe


De fait, la Coupe d’Afrique des nations est un tournoi à part. C’est l’une des seules grandes compétitions actuelles, avec la Coupe du monde des clubs de la FIFA, à avoir lieu alors que les championnats nationaux européens battent leur plein tout.

Une situation qui n’a pourtant rien de nouveau puisque la CAN existe depuis 1957 et avait même lieu auparavant à d’autres périodes, le plus souvent en mars durant les années 1970 et 1980. Ce n’est qu’à partir de l’édition 1996 – la première avec 16 équipes – que la CAN a vraiment commencé à se tenir systématiquement en janvier-février. A cette époque, l’arrêt Bosman vient de permettre aux clubs du Vieux continent d’employer beaucoup plus des joueurs étrangers.

Lire la suite sur rfi.fr 

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Tentative de saisie d’un aéronef de la Compagnie Air Côte d’Ivoire au Mali : le gouvernement "surpris" du déroulement de l’événement

Inter / France : La cathédrale Notre Dame de Paris en feu