M'batto/ Litige foncier entre la famille Offoumou Baka et des planteurs Agnis : vers un règlement pacifique du conflit





Mbatto,Litige foncier entre la famille Offoumou Baka et des planteurs Agnis,Moronou,Agnéby-Tiassa,Affi N'Guessan


Le conflit qui oppose la famille Offoumou Baka à des planteurs Agnis à la frontière des départements de M'batto et d’Agboville, pourrait se résoudre de manière pacifique au vu des décisions prises lors d’une grande rencontre qui a eu lieu, ce lundi 4 mars 2019, à Bongouanou.
A l'initiative du président du Conseil régional du Moronou, Pascal Affi N'Guessan, cette rencontre qui s’est tenue sous la présidence des préfets des régions du Moronou et de l'Agneby-Tiassa, s’inscrivait dans la perspective du règlement définitif d'un vieux litige foncier. 
Après plus 3 h de débat entre les parties prenantes, les autorités politiques et coutumières, il a été décidé de mettre en place un comité de pilotage pour le règlement définitif du conflit. Il aura pour mission d’engager dans un meilleur délai le retour sécurisé des paysans déplacés afin qu'ils retrouvent leurs parcelles respectives, de prendre toutes les dispositions sécuritaires en vue de pacifier la zone litigieuse. Ce comité présidé par les préfets des régions du Moronou et de l'Agneby-Tiassa, devra également superviser la délimitation des terres en étroite collaboration avec le ministère de l'Agriculture et suivre l'évolution de la situation jusqu'au règlement définitif de ce litige.. Les deux parties se sont donc engagées à la résolution pacifique de ce conflit.
Pour rappel, .Offoumou Edouard, fils de Feu Offoumou Baka, revendique une parcelle de 3000 hectares dans la zone frontalière du Moronou et de l'Agneby. Ce que les paysans Agni, installés pour la plupart dans cette zone en 1944, démentent. Un comité de médiation en 2017 avait ordonné que chaque partie délimite sa parcelle. C'est au cours de cette délimitation que l'on va enregistrer de graves dérapages ponctués par des violences et actes de vandalisme. Depuis le 07 Janvier 2019, cette partie du territoire ivoirien s'est transformée en zone de conflit, créant une atmosphère d'insécurité. Cette crise, qui s'est enlisée en violence meurtrière, a provoqué le déplacement de 3000 paysans dans la commune de M'Batto dans des conditions alimentaires difficiles.

Gael ZOZORO avec Sercom 

du Conseil regional du Moronou 

En lecture en ce moment

Le ministère dévoile les nouvelles dates des compositions et examens blancs dans le primaire

Fraternité Matin / Licenciement de 123 agents : le personnel en assemblée générale extraordinaire, ce jeudi