Côte d’Ivoire/Genre et leadership féminin : la 2e édition de AWF lancée





Côte d'Ivoire , genre et leadership féminin,  AWF,


C’est le département Genre, Femme et Société Civile de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui a accueilli dans ses locaux, le vendredi 1er Mars 2019, la cérémonie de lancement de la 2e édition du programme The African Women of the Future Fellowship (AWF).
Ce prestigieux programme de leadership et de mentorat conçu par l’association SEPHIS et destiné aux jeunes femmes de 18 à 35 ans  est reconnu par l’Union Africaine dans les 50 meilleures initiatives en matière d’éducation sur le continent.
Il détient des projets novateurs avec un fort impact social. Ainsi, pendant six semaines, les bénéficiaires auront une formation de haut niveau par des partenaires techniques de l’association tels que ONU FEMMES, la BAD et l’UNICEF.
«Les femmes font partie intégrante des actions de la Banque Africaine de Développement et leur autonomisation en particulier est au centre de toute sa stratégie", a indiqué Mme Vanessa Moungar, Directrice du Département Genre, Femme et Société Civile de la BAD. 

La Représentante de ONU FEMMES quant à elle, s’est dite très fière d’être associée à une telle initiative portée par des jeunes et qui contribue à l’autonomisation de la femme en Côte d’Ivoire. Elle a renouvelé l’engagement de ONU FEMMES à accompagner le programme à travers l’endossement des certificats de formation en Leadership, Genre et Développement.

La cérémonie s’est achevée par un panel de haut-niveau composé de femmes brillantes au parcours inspirant dont Mme Jeanne SISSOKO-ZEZE, DG de Reflet Consulting et Administratrice de l’Agence de Notation Bloomfield Investment Corporation. 
Les inscriptions sont ouvertes pour toutes les jeunes femmes qui correspondent au profil du 1er au 30 mars 2019 sur le site : africanwomenoffuture.org.
Solange ARALAMON 

 

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Importation de sacs de jute : Les opérateurs du secteur très inquiets (Dossier)

Des anciens de la Fesci chez Bédié pour lui demander pardon