Coup d’Etat au Burkina Faso : le Conseil de l’Entente condamne avec la plus grande fermeté, la prise du pouvoir par la force





coup-detat-au-burkina-faso-le-conseil-de-lentente-condamne-avec-la-plus-grande-fermete-la-prise-du-pouvoir-par-la-force


Le secrétariat exécutif du Conseil de l’Entente, dirigé par l'Ivoirien Marcel Amon Tanoh, se dit très préoccupé par la situation qui prévaut actuellement au Burkina Faso où un coup d’Etat a renversé le président élu, Roch Marc Christian Kaboré.

Dans un communiqué, le Conseil de l’Entente, composé de cinq pays à savoir le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire, condamne avec la plus grande fermeté, la prise du pouvoir par la force.

Le secrétariat exécutif du Conseil de l’entente est vivement préoccupé par la remise en cause de l’ordre constitutionnel au Burkina Faso, pays membre du Conseil  de l’entente.

Le secrétariat exécutif du Conseil de l’entente réaffirme son attachement aux valeurs consacrées par la charte du Conseil de l’entente de décembre 2011, à savoir,

- L’Etat de droit

- La démocratie et la bonne gouvernance

- La préservation de la paix et de la sécurité

Le secrétariat exécutif du Conseil de l’entente condamne avec la plus grande fermeté, la prise du pouvoir par la force.

Le secrétariat exécutif du Conseil de l’entente accorde une attention particulière à la préservation de l’intégrité physique et morale du président Roch Marc Christian Kaboré, des responsables des autres institutions de la République, des membres du gouvernement ainsi que de leurs familles.

Fait à Abidjan le 24 janvier 2022

Le secrétariat exécutif

En lecture en ce moment

Grandes rencontres africaines de la Météorologie : La Côte d’Ivoire participe aux assises

Renouvellement du parc auto : Niakara crée sa compagnie de transport avec le don du chef de l’Etat