Coup d’État au Burkina Faso : Qui est Paul-Henri Sandaogo Damiba, le nouvel fort du pays des hommes intègres ?





coup-detat-au-burkina-faso-qui-est-paul-henri-sandaogo-damiba-le-nouvel-fort-du-pays-des-hommes-integres


Le capitaine Sidsoré Kader Ouédraogo et d’autres militaires ont annoncé, lundi 24 janvier 2022, à la télévision nationale du Burkina Faso, le renversement du président Marc Roch Christian Kaboré. Désormais, le pays des hommes intègres est dirigé par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). Mais qui est donc ce nouvel homme fort du Faso ?

Paul-Henri Sandaogo Damiba, 41 ans, est diplômé de l’École militaire de Paris. Titulaire d’un Master 2 en sciences criminelles du Conservatoire des arts et métiers (CNAM) de Paris, il fait partie de la promotion 92 du Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) et de la 7e promotion de l’Académie militaire Georges Namoano de Pô. Le président du MPSR a également obtenu une certification d’expert de la défense en management, commandement et stratégie.

Le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba était membre du régiment de sécurité présidentielle constitué par Gilbert Tiendere sous le régime de l’ex-chef d’État Blaise Compaoré. Il fait partie des militaires qui avaient fait échec à une tentative de coup d’État en 2015.

 

À lire également : Coup d’Etat au Burkina Faso : le Conseil de l’Entente condamne avec la plus grande fermeté ...

 

Le président déchu, Roch Kaboré, le nomme Commandant de la troisième région militaire couvrant Ouagadougou, Manga, Koudougou et Fada N'Gourma, au lendemain de l’attaque djihadiste qui a coûté la vie à 51 gendarmes, le 14 novembre 2021. Chargé donc de la sécurité de la capitale du pays, Ouagadougou, il disposait donc d’une position stratégique. Et, coup du sort, il en profitera pour réussir un putsch contre celui qui lui a donné cette position.

C’est dimanche 23 janvier 2022 que des tirs nourris ont été entendus dans la capitale burkinabè. Au départ, l’on a cru en une mutinerie de militaires mécontents jusqu’à ce que le président Roch Kaboré soit arrêté dans la matinée du lundi 24 janvier 2022. En fin d’après-midi, le même jour, des militaires ont annoncé, à la télévision nationale, la chute du chef de l’État et la prise du pouvoir par le MPSR dirigé par Paul-Henri Sandaogo Damiba.

 

Modeste KONÉ

En lecture en ce moment

Côte d’Ivoire / Filière cajou : Le gouvernement fixe le taux du DUS à 7 % de la valeur CAF

Commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire : Yamoussoukro accueille la cérémonie officielle en présence des autorités libériennes