Diplomatie pontificale : L’Evêque ivoirien Jean Sylvain nommé Nonce Apostolique au Mali





diplomatie-pontificale-leveque-ivoirien-jean-sylvain-nomme-nonce-apostolique-au-mali


Après plus de 125 ans d'évangélisation, la Côte d’Ivoire  vient d’avoir son premier "chef de mission" diplomatique. Monseigneur Mambé Jean Sylver Emien, a été nommé ce mercredi 3 février 2022, nouveau  Nonce Apostolique  au Mali. 

 En décidant de l'accréditer comme Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Saint-Siège au Mali, Monseigneur Mambé Jean-Sylvain Emien devient le premier ivoirien à occuper cette fonction. Avec cette charge, le Pape François lui confère le siège titulaire de Potenza Picenza, avec dignité d’archevêque, d'où son titre de Monseigneur. 

Qui est Mgr Mambé Jean-Sylvain ?

Mgr Mambé Jean-Sylvain est né à Jacqueville, en Côte d’Ivoire, le 16 septembre 1970. Il a été ordonné prêtre le 14 décembre 1997 et incardiné dans le diocèse de Yopougon. Détenteur d’un doctorat en Droit Canonique, il est entré très jeune (Ndlr : À 35 ans, il était l'un des plus jeunes diplomates ivoiriens après le ministre Essy Amara) au service diplomatique du Saint Siège le 1 juillet 2005. L'exercice de ces fonctions l'a conduit dans plusieurs pays : Angola, Nigeria, Nouvelle Zélande, en Espagne, République Tchèque, puis Guinée et Mali où il était conseiller à la Nonciature jusqu'à cette nomination qui lui confère le rang de premier ivoirien à cette prestigieuse charge pontificale. 

Comme tout bon diplomate, il est polyglotte avec 5 langues à son actif : à savoir le français, l'anglais, l'espagnol l'italien et le portugais. Il est âgé de 52 ans. 

Les enjeux d'une nomination en terre malienne

Déjà présent au Mali avec résidence en Guinée, il ne fait l'ombre d'aucun doute que "Mgr Mambé connaît son terrain", rapporte une source  à la page Facebook « Catholikia ». Au delà de la diplomatie, le rôle du remplaçant de Mgr Tymon Tytus Chmielecki, va bien plus loin que le classique régie par la convention de Vienne.

 Chargé des relations entre les évêques locaux et la Curie romaine, il doit veiller à ce que le magistère du Pape soit relayé dans un contexte socio-politque tendu. Il lui faudra trouver les moyens pour faire entendre la voix du Christ, Prince de Paix, dans un pays menacé par le terrorisme et tiraillé par la communauté internationale. L'Eglise au Mali doit rester debout. Qu'à cela ne tienne, aussi bien pour les ivoiriens que pour les maliens, les attentes sont grandes. L'espoir d'une mission fructueuse aussi par la grâce de Dieu.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Condamnation à vie de Guillaume Soro : la défense dit ne pas être surprise de cette décision

Chelsea : Nicolas Tié va découvrir la Ligue des champions