Journée scientifique de la lutte contre le VIH/SIDA : Les acteurs de la lutte présentent les bilans et perspectives pour l’éradication totale de la maladie





journee-scientifique-de-la-lutte-contre-le-vihsida-les-acteurs-de-la-lutte-presentent-les-bilans-et-perspectives-pour-leradication-totale-de-la-maladie


Dans le souci de partager avec tous les acteurs de la lutte, les progrès accomplis au niveau national et les avancées scientifiques observées, le Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) a organisé jeudi 10 février 2022, à la salle des fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan, la journée scientifique de la lutte contre le SIDA.

Cette journée de réflexion qui a lieu dans la continuité de la journée mondiale de lutte contre le Sida qui a lieu le 1er décembre de chaque année, a été l’occasion pour les professionnels du secteur de faire le bilan des acquis et de se projeter dans des perspectives afin d’atteindre le seuil des 95-95-95, recommandé par l’ONUSIDA, à l’horizon 2030.

Selon Dr Sommé Jean-François qui représentait la directrice pays de cette organisation mondiale, cette journée représente une opportunité pour célébrer les succès et amorcer les nouvelles visions.

Pour lui, la Côte d’Ivoire a remporté des victoires dans la lutte contre le VIH/SIDA. Il s’agit entre autres de l’amorce de la transition épidémiologiques car elle est en passe d’atteindre son objectif. Il a salué l’apport de la société civile et la veille constante de celle-ci qui permet à la Côte d’Ivoire d’avancer dans la riposte.

Le directeur de cabinet du ministère de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Dr Charles Koffi Aka, représentant le ministre Pierre N’Gou Dimba a ajouté que cette journée offre un cadre à toute la chaine de lutte contre le SIDA pour partager les expériences et dire au monde entier que l’arrivée de la pandémie de la Covid 19 ne doit pas faire oublier les autres maladies telles que le VIH/SIDA,  le paludisme, la tuberculose, etc.

« Las avancées sont importantes avec le soutien des partenaires techniques et financiers. Nous sommes aujourd’hui à un taux de prévalence de moins de 3%. Dans le cadre de la projection de l’élimination de cette maladie à l’horizon 2030, nous étions engagés à obtenir des acquis au niveau des 95-95-95 à l’horizon 2030. Même si nous n’avons pas encore atteint tous ces objectifs, l’espoir est permis », a-t-il déclaré.

Une journée pleine au cours de laquelle les professionnels de la lutte contre le SIDA se sont succédés, à « travers des communications et présentations pour mettre tout le monde au même niveau d’information », comme l’a signifié le Professeur Ehui Eboi, directeur coordonnateur du programme national de lutte contre le SIDA.

Solange ARALAMON

En lecture en ce moment

Lancement d’un site web pour recueillir les avis des consommateurs

Covid-19 : le point de la situation du vendredi 26 juin 2020