Fin de la trêve sociale, Zadi Gnagna consulte sa base pour de nouvelles revendications





fin-de-la-treve-sociale-zadi-gnagna-consulte-sa-base-pour-de-nouvelles-revendications


A quelques mois de la fin de la trêve sociale, signée avec le gouvernement le 17 août 2017, le président de la Centrale Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public et privé de Côte d’Ivoire, Zadi Gnagna a consulté, ce mercredi, sa base au cours d’une assemblée générale en vue de s’accorder sur de nouveaux points de revendications.

« La plateforme a toujours lutté avec la base. Au moment où nous allons vers la fin de la trêve sociale, et dès lors que le gouvernement a ouvert le champ  des discussions, il était bon que nous venions vers nos camarades pour leur présenter la situation, obtenir leur onction pour voir comment nous discutons », a planté Zadi Gnagna, devant les membres de cette centrale, venus nombreux à cette AG.

Parmi ces revendications, figure le point central, à savoir, le paiement du 13e mois aux fonctionnaires. Point principal autour duquel sont bâties les autres revendications, notamment le relèvement de l’indice référentiel, l’amélioration des allocations de logement, l’amélioration des pensions de retraite et son relèvement tous les deux ans.

Pour Zadi Gnagna, ce 13e mois n’est pas une vue de l’esprit mais une réalité. Se fondant sur les démonstrations d’un spécialiste qui a assuré que le fonctionnaire a droit, dans ses revenus, à un ensemble d’avantages, notamment une indemnité de prime, Zadi Gnagna a estimé que le 13e mois, peut être rangé parmi ces primes et indemnité. « Nous pensons que c’est légal, valable et faisable », s’est-il convaincu.

Selon lui, « l’intérêt, c’est que ce serait une reconnaissance du travail abattu par les fonctionnaires », et d’ajouter : « le gouvernement a intérêt à donner ce 13e mois qui va être historique ».

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Meeting du MVCI et autres partis de l'opposition : Les organisateurs contraints d’annuler la rencontre

Amadou Gon Coulibaly exhorte les Chefs traditionnels et les cadres du Tonkpi à promouvoir la cohésion sociale