Prix Justine Bindedou de la jeune chercheure : la lauréate reçue par Tiken Jah et les initiateurs du concours





prix-justine-bindedou-de-la-jeune-chercheure-la-laureate-recue-par-tiken-jah-et-les-initiateurs-du-concours


La lauréate du « Prix Justine Bindedou-Yoman de la jeune chercheure » est connue. N’Guessan Gallé Agathe Stéphanie, doctorante en espagnol, Spécialité traductologie à l’université Felix Houphouët-Boigny a remporté le prix initié par le Réseau Africain pour la Promotion de la Compétence Féminine en Milieu Universitaire (RAPCF-MU). 

Le parcours et le riche curriculum vitae de la jeune lauréate a captivé le jury. En effet, inscrite en cinquième année de doctorat, la gagnante dudit prix a publié deux articles scientifiques dans des revues universitaires en Espagne et en Côte d’Ivoire. Elle a participé à plusieurs colloques internationaux. Traductrice professionnelle, la lauréate dudit concours parle couramment l’anglais, l’espagnol et le français. Des atouts qui ont joué en sa faveur. 

 « Ce prix est une motivation supplémentaire pour moi. Cela me donne encore plus de courage pour achever mes recherches d’année de doctorat. Grâce à ce concours, j’ai eu le plaisir de découvrir la radio Tiken Jah et sa riche bibliothèque dont certains ouvrages parlent de l’artiste. Je suis heureuse car en plus d’avoir échangé avec l’artiste Tiken Jah, J’ai reçu des ouvrages de la bibliothèque de la radio libre Fakoly. Des ouvrages qui enrichiront mes connaissances », a indiqué la lauréate du prix Justine Bindedou-Yoman. 

Avant d’encourager les jeunes étudiantes à s’intéresser à ce concours : « J’ai pris connaissance du prix via les réseaux sociaux. Pour moi, c’était une occasion d’affirmer l’émancipation intellectuelle de la jeune fille. C’est pourquoi j’invite les jeunes étudiantes en année de master ou de doctorat à s’intéresser à la recherche scientifique. Surtout que ce prix est vraiment orienté vers les jeunes filles étudiantes », a conclu N’Guessan.

L’artiste reggea, Tiken Jah, initiateur de la bibliothèque de la radio libre Fakoly a félicité la lauréate avant d’appeler les jeunes filles étudiantes à s’impliquer davantage dans la recherche scientifique. Aussi, Tiken Jah a remercié les initiateurs du concours pour leur clairvoyance et leur volonté de promouvoir la force intellectuelle de l’élite féminine.
 
Le Président du RAPCF-MU, Dr Koffi Brou Dieudonné se dit très heureux du choix du jury. « Notre lauréate incarne cette nouvelle génération de femme qui œuvrent au changement des mentalités. A l’image de feue Justine Bindedou-Yoman,  Enseignante chercheure, Maitre de conférence au département de philosophie de Bouaké, notre lauréate est une source de grande fierté et donne de croire à un éveil de l’élite féminine en Côte d’Ivoire. Car elle incarne toutes les valeurs intellectuelles de feue Justine Bindedou», s’est réjoui Dr Koffi Brou Dieudonné. 

Notons que le « Prix Justine Bindedou-Yoman » a été lancé le 8 mars 2021. La date de remise du Prix aura officiellement lieu le 8 mars 2022 à l’Université Felix Houphouët-Boigny de Cocody à 9h. 

Rappelons que le RAPCF-MU est une organisation de la société civile basée à Abidjan. Ce réseau compte des membres au Burkina Faso, au Bénin, au Cameroun, au Canada, en Côte d’Ivoire, au Togo et en France. Ce prix vise essentiellement la valorisation du mérite de la femme en Afrique subsaharienne. Dans le cadre de ses activités scientifiques, le RAPCF-MU décerne chaque année le « Prix Justine Bindedou-Yoman », en hommage à ce modèle féminin de l’engagement scientifique décédée en 2016. Un prix qui vise à récompenser les travaux d’une jeune chercheuse inscrite en Master ou en Doctorat dans une université francophone de l’Afrique subsaharienne.

GZ avec sercom

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Présidentielle : Après le "Oui" de Ouattara, le RHDP va dérouler son rouleau compresseur

Real Madrid : Zinedine Zidane veut mettre 5 joueurs à la porte