Les opportunités d’affaires en Afrique sont négligées (Rapport)





les-opportunites-daffaires-en-afrique-sont-negligees-rapport


 “Africa No Filter”, un consortium de donateurs, a relevé dans un rapport dont copie a été transmise jeudi 03 mars 2022 à l’AIP, que les opportunités des affaires en Afrique sont négligées, en dépit du potentiel dont regorge le continent.

Selon le rapport, 70% de la couverture des affaires en Afrique fait référence à des puissances étrangères, dont la Chine, les États-Unis, la Russie, la France et le Royaume-Uni.

Les références négatives continuent de dominer la couverture médiatique des affaires sur continent, la corruption étant référencée dans près de 10% des articles sur les affaires en Afrique.

Près de 50% des articles sur les affaires en Afrique dans les médias mondiaux ne couvrent que l’Afrique du Sud et le Nigeria, évinçant des fleurons du monde des affaires, comme Maurice, qui est actuellement le pays africain le mieux classé dans l’indice de compétitivité mondiale du Forum économique mondial.

Les femmes ne représentaient que 29 % des protagonistes dans les articles sur le sujet et 12 % des experts ou des sources utilisées, bien que l’Afrique ait le taux de croissance le plus rapide des entreprises dirigées par des femmes dans le monde.

Ce rapport a été élaboré à la suite d’une analyse de plus de 750 millions d’articles publiés entre 2017 et 2021, ainsi que d’un examen des paysages médiatiques, numériques et universitaires internationaux et africains et un certain nombre de conclusions.

« Nous voulions comprendre pourquoi l’Afrique est considérée comme une destination à haut risque pour les affaires… Le rapport nous montre que les opportunités d’affaires sur le continent sont à la fois sous-représentées et mal représentées, et maintenant que nous le savons, nous pouvons nous employer à sensibiliser les médias et à changer le discours sur les affaires en Afrique », a déclaré la directrice exécutive de Africa No Filter, Moky Makura.

“Africa No Filter” est un consortium de donateurs qui modifie les représentations stéréotypées et néfastes de l’Afrique par le biais de la recherche, l’octroi de subventions, la création de communautés et le plaidoyer en soutenant les créateurs d’histoires, en investissant dans les plateformes médiatiques et en menant des campagnes de sensibilisation.

(AIP)

En lecture en ce moment

Derrière Henri Konan Bédié, les caciques du PDCI jouent des coudes pour la succession

Fif : salaire des joueurs et entraîneurs, Sory Diabaté demande 6 milliards par an à l'État de Côte d'Ivoire