Flambée des prix de premières nécessités : Des femmes du vivrier dévoilent les principales raisons





flambee-des-prix-de-premieres-necessites-des-femmes-du-vivrier-devoilent-les-principales-raisons


 GOLEY Lou Yvonne, présidente de la Nouvelle Coopérative de commercialisation et de production des vivriers (Cocoprovi), a animé un point presse ce lundi au marché Gouro d’Adjamé, en vue faire le point d’une rencontre avec le premier Ministre ivoirien, Patrick Achi.

Une rencontre ayant pour objectif de trouver des solutions à la flambée des prix des produits de premières nécessités constatées ces derniers jours sur les marchés ivoiriens.

Dans un premier temps, elle a dévoilé la principale raison qui explique cette situation.

‘’ Parmi les principales causes de cette hausse des prix évoquée, il est bon de relever le très faible niveau d’approvisionnement des marchés en produits vivriers, en cette période de sévère sècheresse(...) En somme l’offre mise à la disposition des populations est nettement inférieure à leurs besoins. Pour ce qui concerne les productions locales, malheureusement, les pratiques culturales traditionnelles, persistent dans la plupart des zones. Nos mamans n’ont pas les moyens d’irriguer leur culture en raison de la grande sécheresse et des changements climatiques. Ceci a pour conséquences la réduction drastique des productions attendues sur les marchés. Au même moment, nous assistons à une forte demande de ces denrées alimentaires partout dans notre pays. La fixation des prix suivant la loi de l’offre et de la demande, il s’en suit une hausse des prix généralisées pour ces denrées devenues rares sur les marchés. ‘’ a expliqué Madame GOLEY LOU YVONNE qui a également égrené les actions prises par le gouvernement ivoirien pour trouver des solutions. 

‘’ Dans l’immédiat, le Premier Ministre a promis de mettre à la disposition des acteurs du vivrier, des moyens matériels, logistiques et techniques en vue de faciliter la production des denrées alimentaires et l’approvisionnement des marchés afin d’augmenter l’offre dans les centres de consommation. Cette mesure a été confirmée dans un Communiqué du Gouvernement lu par le Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Souleymane DIARRASSOUBA, le vendredi 04 mars 2022 sur la 1ère chaîne de la RTI. ‘’ a-t-elle indiqué puis d’ajouter ‘’ (…) le gouvernement a annoncé que désormais, l’exportation des produits vivriers de grande consommation sera soumise à une autorisation préalable. C’est-à-dire que tout opérateur économique qui voudra faire sortir du pays les produits vivriers pour des raisons commerciales, qu’il soit un national ou non, devra obtenir au préalable une autorisation d’exportation par les services compétents du Ministère en charge du Commerce, conformément aux conditions qui seront établies. Cette mesure aura l’avantage, non seulement de ne pas interdire les exportations comme le font certains pays, mais de faire en sorte qu’en situation de faible production, les marchés locaux soient privilégiés et suffisamment approvisionnés. ‘’

 Gael Z

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Congrès extraordinaire du fpi : Et si l’enveloppe laissée par Gbagbo n’était pas aussi vide

Tontines en ligne: C’est gagné-gagné, perdu-perdu !