Processus électoral à la FIF : Paul Kouadio Koffi renonce et soutient Sory Diabaté





processus-electoral-a-la-fif-paul-kouadio-koffi-renonce-et-soutient-sory-diabate


Le candidat déclaré à l’élection du président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Paul Kouadio Koffi, a annoncé son retrait au profit de Sory Diabaté. Il a fait cette annonce, ce mardi 8 mars 2022, au quartier général de campagne du porteur du projet « Pour la grandeur du football ivoirien ».

Ce soutien à l’ex-membre du comité exécutif sortant intervient à un moment où la FIFA a encore pris une décision bloquant le processus électoral. En effet, l’organisation basée à Zurich a décidé du report de l’élection du nouveau patron de la maison de verre de Treichville et l’organisation d’une autre assemblée générale pour apporter des modifications sur les textes qui concernent le parrainage. Du coup, elle a rallongé le mandat du Comité de normalisation de la FIF (CONOR-FIF).

« Aujourd’hui, avec la relance du processus électoral par le comité de normalisation, après une profonde réflexion, et avec l’accord de mon staff, j’ai décidé de retirer ma candidature au poste de président de la FIF (…) Convaincu qu’unis, nous seront plus forts, je m’engage à contribuer à la victoire du candidat Sory Diabaté », a soutenu Paul Kouadio Koffi.

À sa suite, le candidat Sory Diabaté a déclaré : « Un des postulants à la présidence de la FIF s’est rapproché de notre team. Les membres de la famille du football ivoirien se retrouvent. Nous allons travailler ensemble pour développer le sport roi local. Après des échanges, ces derniers jours, nous avons constaté que nous avons la même vision. Nous allons améliorer ce qui a été déjà fait. Nous allons travailler ensemble pour gagner le scrutin à venir du président de la FIF et diriger la discipline reine ».

 

Modeste KONÉ

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Fif : Dao Mariam Gabala ''Idriss Diallo est définitivement élu ''

Appel à la mobilisation pour accueillir les Eléphants : « Laissons ce folklore » (Bonaventure Kalou)