Lutte contre la vie chère : le gouvernement interdit, sauf autorisation, toute exportation de produits vivriers vers l’étranger





lutte-contre-la-vie-chere-le-gouvernement-interdit-sauf-autorisation-toute-exportation-de-produits-vivriers-vers-letranger


Le gouvernement a pris des mesures immédiates en vue de lutter contre la vie chère et de préserver le pouvoir d’achat des populations.

A cet effet, il a interdit toute exportation de produits vivriers à destination de l’étranger sans autorisation préalable.

« Le 2e décret institue une autorisation préalable à l’exportation de tout produit vivrier à destination de l’étranger », a annoncé le porte-parole du gouvernement Amadou Coulibaly.

Cette mesure, explique le porte-parole, vise à réserver les produits de grande consommation aux marchés intérieurs. L’objectif étant d’assurer un approvisionnement régulier des marchés et de stabiliser relativement les prix de ces produits locaux destinés à la consommation des populations.

Il s’agit entre autres de la banane plantain, le manioc et ses dérivés, l’igname et le riz local, a-t-il énuméré.

Toujours dans le même sens, le gouvernement a accru le nombre des produits réglementés en vue de contenir l’évolution à la hausse de certains produits de grande consommation et de préserver le pouvoir d’achat du consommateur.

Sont donc pris en compte, a cité Amadou Coulibaly, la farine boulangère, le pain baguette, le poisson, la viande de bœuf, de mouton et de porc, le riz local, l’huile de table, les matériaux de construction, les tarif du transport, les loyers de maison pour habitation, les tarifs publics de l’eau, de l’électricité, des télécommunications et les tarifs d’accès à Internet.

Le gouvernement a en outre annoncé le plafonnement du prix de certains produits de grande consommation pour une période de trois mois. Il s’agit du prix du riz, du sucre, de la tomate concentrée, du lait, des pâtes alimentaires, de l'huile de palme raffinée, de la viande de bœuf.

Le gouvernement a toutefois fait savoir que les commerçants pouvaient pratiquer d’autres prix mais ceux-ci doivent être en deçà des prix plafonds fixés.   

Lambert KOUAME

Partarger cet article

En lecture en ce moment

Jeux Olympiques de Tokyo 2020 : voici la liste des 23 Elephants Espoirs retenus

Face aux Etats-Unis et ses alliés occidentaux : les dirigeants des BRICS rejettent l’hégémonie, l’intimidation et la division